Rugby : le pilier Jean-Yves Liufau va rejoindre l’ASM Clermont-Auvergne

sportncla1ère
Jean-Yves Liufau va intégrer l'académie pôle espoir de Clermont-Ferrand
Jean-Yves Liufau va intégrer l'académie pôle espoir de Clermont-Ferrand ©C. Carawiane
Membre de l'académie pôle espoir de Nouvelle-Calédonie depuis un an, ce joueur wallisien de 17 ans part ce jeudi pour la Métropole. Son nouveau club, mais aussi la fédération française, comptent sur lui. D'autres éléments du pôle vont s'exiler pour progresser.

En l'espace de deux ans, Jean-Yves Liufau sera passé de l'AS Mu'a, dans le Sud de son île de naissance Wallis, à l'académie d'un club professionnel. Une trajectoire express et prometteuse, permise également par son passage pendant un an au pôle espoir de Nouvelle-Calédonie. La structure organisait ce mercredi une cérémonie en l'honneur du joueur, mais aussi de ses partenaires qui pour certains s'envoleront eux aussi pour la Métropole. Jean-Yves a reçu à cette occasion les encouragements du gouvernement calédonien représenté par Vaimu'a Muliava, de la direction de la Jeunesse et des sports dirigée par Grégory Armien et qui finance en partie le pôle, et du colonel Thierry Fluxa de l'armée de l'air et de l'espace, un partenaire depuis quatre ans.

Vaimua Muliava, membre du gouvernement calédonien, encourage Jean-Yves Liufau pour la suite de sa carrière.
Vaimu'a Muliava, membre du gouvernement calédonien, encourage Jean-Yves Liufau pour la suite de sa carrière. ©C. Carawiane

Un moment particulier, pour celui qui s'est démarqué lors des interpoules moins de 16 à 18 ans, organisées par la fédération française à Fréjus en février dernier. Lors de ce rassemblement des 100 meilleurs joueurs de ces catégories, tous étaient évalués sur un ensemble de critères. "Il occupe un poste très recherché en Métropole, celui de pilier droit. Il est rare d’en trouver de très bons, et il s'est très bien classé" raconte Laurent Vili, responsable du pôle calédonien. Pour être exact, il est arrivé... tout en haut de la liste.

Eric Lachaise, référent moins de 18 ans de la FFR, m'a précisé qu'il a fini premier. L’investissement de la fédération pour que Jean-Yves arrête sa terminale bac pro MELEC au lycée Champagnat de Païta, et la reprenne en Métropole dès septembre, est une marque de leur intérêt pour lui. Ils veulent qu'il participe à un stage national des 40 meilleurs joueurs de sa catégorie du 4 au 11 juillet prochain, en vue de la tournée de l'équipe de France moins de 17 ans en Afrique du Sud.

Laurent Vili

Jean-Yves Liufau a été repositionné au poste de pilier droit par Laurent Vili (à droite).
Jean-Yves Liufau a été repositionné au poste de pilier droit par Laurent Vili (à droite). ©C. Carawiane

La FFR n'a pas été la seule à repérer son potentiel. Beaucoup d'équipes du Top 14 ont tenté de le recruter : Castres (3e au classement), Lyon (5e), Toulouse (6e), Clermont (9e) et Perpignan (13e). L'ASM a finalement obtenu l'engagement du première ligne qui va rejoindre dès ce jeudi son académie pôle espoir, où il signera un pré-contrat professionnel lorsqu’il aura 18 ans.

Un départ inattendu

Alors qu'il terminait sa séance de développé-couché mardi après-midi, juste avant de s'entraîner, Jean-Yves nous confiait quelques mots sur l'aventure qu'il est en train de vivre. L'ancien trois-quarts centre wallisien reconverti pilier droit sur le Caillou a du mal à réaliser, mais vit avec joie le moment présent. 

Je suis content de partir. J'ai commencé à Wallis. Je viens d'une petite île, quand même. Je ne m'attendais pas à un départ comme ça. Je pense que ma motivation a joué. Le rugby, c'est ma passion depuis petit.

Jean-Yves Liufau

Le pilier droit Jean-Yves Liufau en séance physique.
Le pilier droit Jean-Yves Liufau en séance physique. ©C. Carawiane

Il va donc imiter son cousin, Brent, passé lui aussi par le pôle espoir de Nouvelle-Calédonie et désormais en formation à la section paloise ainsi qu'en équipe de France jeunes. Jean-Yves va le rejoindre en Métropole, et d'autres éléments de la structure de formation basée à Dumbéa vont suivre. " Ateli Tuisamoa, un pilier gauche et talonneur, a lui aussi choisi de poser ses valises au centre de formation de Clermont-Ferrand. Il a passé trois ans au pôle espoir et a eu l’occasion de participer au Top 100 des moins de 18 ans. Il partira en juillet prochain. Elina Folitu’u a, elle, été repérée par les managers de l’équipe de France féminine des moins de 18 ans qui l'ont retenue pour un stage national en juin. Elle a choisi l’académie pôle espoir de Toulouse où elle refera son année de première. Départ prévu début août ", détaille Laurent Vili. 

Ateli Tuisamoa va lui aussi rejoindre l'académie de l'ASM
Ateli Tuisamoa va lui aussi rejoindre l'académie de l'ASM ©C. Carawiane
Elina Folitu'u a choisi Toulouse pour poursuivre sa progression.
Elina Folitu'u a choisi Toulouse pour poursuivre sa progression. ©C. Carawiane

Elina et Anaïk Konyi participeront aux interligues de rugby à 7, tout le mois de juin. Mathis Natchès et Damien Pakivakahu disputeront, eux, les interpôles à 7. Habituellement, 100 joueurs sont convoqués mais, cette année, ils ne seront que 48. 

Le reportage de Martin Charmasson, Erik Dufour, Carawiane Carawiane et Caroline Antic-Martin 

©nouvellecaledonie