nouvelle calédonie
info locale

Le salon du 4X4 est de retour

automobile
Salon du 4X4
©NC1ère/René Molé
Après une année d’absence, le salon du 4x4 a de nouveau ouvert ses portes à la maison des artisans de Nouville jusqu’à dimanche. Mais le marché n’est plus aussi florissant qu’avant. 
L’an dernier son absence avait été remarquée et pour 2017 il fait son grand retour. Le salon du 4x4 a démarré jeudi à la Maison des artisans, il va durer 4 jours. L’occasion de savoir si ce véhicule tout terrain a toujours la côte auprès des Calédoniens. 
Salon du 4X4
La grand'messe du 4x4 a repris jeudi à Nouville (photo d'archives). ©NC la 1ère / René Molé

 

Un marché en baisse

Des roues motrices, un gabarit assez imposant avec un look de baroudeur, le 4x4, quelle que soit la marque, passe rarement inaperçu quand on le croise. Il est partout, et on a tendance à dire que c’est la voiture préférée des Calédoniens. Et pourtant, depuis 2012 on assiste à une perte de vitesse des ventes, le 4x4 a suivi la baisse générale du marché de l’automobile calédonien qui a décliné de 30%. 
Pour Hervé Gibus, directeur marketing du groupe Jeandot, les raisons sont diverses : « On a le contexte général de l’économie calédonienne, on a aussi des renouvellements qui ne se sont pas faits  dans le segment de marché du pick-up. Et puis on a aussi des prix qui ont beaucoup  augmenté avec pour principale raison la variation du taux de change qui a été très favorable pendant de très nombreuses années et qui l’est beaucoup moins depuis 2014, 2015. Une offre aussi sur des produits alternatifs de type SUV, cross-over, vers qui des clients traditionnels des pick-up se sont tournés. » Dans le commerce automobile, 6 groupes se partagent l’essentiel du marché calédonien. En 2016, 77 entreprises intervenaient dans le commerce de voitures contre 82 en 2015. 

Salon du 4X4
©NC1ère/René Molé
Avec la conjoncture économique de l’an dernier, les concessionnaires avaient préféré ne pas faire une star du 4X4 le temps d’un salon. Cette année, changement de stratégie, il faut redynamiser le secteur et renouveler les offres tant sur les prix que sur les modèles proposés. Si début 2017, les concessionnaires ont vu une embellie au niveau des chiffres de ventes, le marché a beaucoup de mal à décoller. Le reportage, à ce sujet, de Gwénola Quemener et de Gaël Detcheverry.
©nouvellecaledonie

 

Et le respect de l’environnement ?

Certains concessionnaires proposent des véhicules tout terrain qui polluent moins mais encore trop peu malheureusement.
Le reportage de Natacha Cognard et Cédric Michaut  
©nouvellecaledonie

 


Publicité