nouvelle calédonie
info locale

Un samedi d’incendie à l’île des Pins, Ouégoa, Bourail ou Pouembout

incendie
Le feu de l'île des Pins, samedi 30 novembre.
Les traces du feu de l'île des Pins, samedi 30 novembre. ©David Vama
Le week-end a commencé avec des feux de brousse en cours à plusieurs endroits de la Nouvelle-Calédonie. L'île des Pins, notamment, est toujours en proie à un incendie. Les pompiers et les hélicoptères bombardiers d'eau ont été également déployés à Bourail ou dans la Chaîne vers Koumac. 

A l’île des Pins

L’incendie qui a commencé mardi donne toujours du fil à retordre, ce samedi, du côté de l’aérodrome. Vendredi jusqu’au soir, deux hélicoptères bombardiers d’eau effectuaient des lâchers. On estimait alors que 300 hectares avaient brûlé. Ce matin, feu toujours actif et soutenu par un vent fort. Un HBE a été renvoyé sur zone pour aider les pompiers d'aéroport et les bénévoles, épuisés par cinq jours de lutte avec de petits moyens. Des dégâts matériels sont à déplorer.
 
Les hommes su r le feu de l'île des Pins.
Les hommes qui combattent le feu à l'île des Pins accusent la fatigue. ©Amicale des pompiers et bénévoles de l'île des Pins.
 

Un feu compliqué à «tenir»

«On n’arrive pas encore à tenir correctement le feu pour le maîtriser», déplorait ce midi un représentant de la sécurité civile. Sécurité civile qui évaluait l’envoi de renforts sur l’île des Pins, cet après-midi, ce dimanche ou lundi. A noter une coupure d’électricité, pour des questions de sécurité. L’amicale des pompiers et des bénévoles a lancé un appel à l’aide de la population. 
 

A Ouégoa

Le feu qui a entraîné l’évacuation du collège et de l’internat ce vendredi a occupé les pompiers de l’antenne Nord de la sécurité civile et le RSMA jusque tard dans la nuit. Des moyens terrestres dédiés à la protection des «points sensibles» tels que les maisons. Ce samedi matin, il se trouvait en évolution libre dans une zone inaccessible et sans habitations, vers Paraoua. La sécurité civile estime que plus de 900 hectares ont déjà brûlé. 
 

A Bourail

Un feu qui aurait commencé en milieu de matinée était combattu à la mi-journée au niveau de Boghen, par les pompiers de Bourail renforcés d’un hélicoptère bombardier d’eau. 
 

A Pouembout

Depuis le début de matinée, autre feu, à Pouembout cette fois, dans la plaine des Gaïacs. Les pompiers de Koné et les moyens terrestres de la sécurité civile, antenne Nord, ont été déployés. 
 

A Koumac

Voilà deux jours, explique la sécurité civile, qu’un incendie est sous surveillance au niveau de Pagou, dans la Chaîne centrale. Or, ce feu s’approche de la tribu. Un hélicoptère a été engagé pour protéger les maisons, les délais de route ayant été jugés trop longs pour envoyer des moyens terrestres sans exposer d’autres zones du Grand Nord. 
 
Feu le week-end des 23 et 24 novembre à Thio, sur la montagne derrière la station-service des Pétroglyphes.
Le week-end des 23 et 24 novembre à Thio, sur la montagne derrière la station-service des Pétroglyphes. ©Angelique Chamoinri

 

A Thio

D'autres communes subissent un feu sur leur territoire. Thio, par exemple, n’en a toujours pas fini avec ceux de ces derniers jours. Ils sont plusieurs à être laissés sous surveillance et en évolution dans des zones inaccessibles aux engins terrestres. Des secteurs, explique la sécurité civile, où la végétation est si dense que l’eau larguée par hélicoptère arrive difficilement à imbiber le sol. 
 
Carte prévifeu du samedi 30 novembre 2019
©Météo-France NC
 

Dix-neuf communes en risque extrême

Rappelons que la carte Prévifeu de samedi place dix-neuf communes en risque extrême de feu de forêt : la côte Ouest entre Voh et Païta, la côte Est entre Poindimié et Yaté, sans oublier Nouméa. Le reste de la Calédonie est en risque très élevé. Interdiction de faire du feu non domestique aujourd’hui. 

Sans oublier l'incendie majeur qui a commencé en début de journée, à La Coulée, au Mont-Dore :
Publicité