Samuel Hnepeune aux commandes du Medef

économie
Medef NC
Daniel Ochida passe le flambeau à Samuel Hnepeune pour deux ans. ©Medef-NC
Epilogue inattendu, aujourd'hui, aux élections du Medef-NC. Aucun des deux candidats en lice n’a été élu président. C’est finalement le PDG d’Air Calédonie, de la liste Uni-Medef, qui se retrouve à la tête de l’organisation patronale. 
Le duel Valérie Zaoui (Uni Medef) -Divy Bartra (Medef 2.0) a finalement laissé la place à un troisième homme. Il s’agit de Samuel Hnepeune, élu ce jeudi midi président du comité exécutif du Medef-NC. Le président et directeur de la compagnie Air Calédonie était candidat sur la liste de Valérie Zaoui (Uni Medef).
Les deux listes, Uni-Medef et Medef 2.0, ont décidé de mettre leurs divergences de côté pour composer un comité directeur unifié et faire face aux nombreux défis qui attendent le monde économique calédonien. Un « principe de réalité » selon Mimsy Laselve (Medef 2.0), gérante de la société Stock Import, qui a été élue 1ère vice-présidente. Ont également été désignés aux postes de 2ème, 3ème et 4ème vice-présidents : Valérie Zaoui, présidente des FCE, Thibaut Martelin, directeur général de Figesbal, et Dominique Katrawa, président du conseil d’administration de la SLN. 
 

Un Kanak président pour la première fois

Le tout nouveau président du Medef affiche un parcours riche, puisqu'il a travaillé à la fois dans le public et le privé, « avec des conflits sociaux où il a eu affaire aussi bien aux collectivités qu'aux syndicats de salariés ». Samuel Hnepeune a commencé sa carrière dans une banque, à la BCI plus précisément, avant d'être directeur de la Sodil, la société d'économie mixte de la province des Iles, dirigeant ainsi une dizaine d'entreprises telles que la société de pêche Navimon, la compagnie aérienne Air Loyauté ou des sociétés du secteur touristique. Il a été également président, pendant sept ans, de la Sudîles, l'armateur du Betico.  
 

Un séminaire en préparation

La nouvelle équipe du Medef-NC est donc en ordre de marche pour lancer les grands chantiers tels que la  compétitivité, la formation ou l'emploi. Deux journées de séminaire sont prévues dans tous les tout prochains jours afin de se fixer une feuille de route pour les deux prochaines années. « L'intérêt des entreprises est prioritaire. Je ne vois pas pourquoi nous ne trouverions pas de terrain d'entente sur les quelques points qui nous divisent encore », rappelle Mimsy Laselve. 

Samuel Hnepeune était l'invité de Dave Waheo-Hnasson, au JT de 19h30.
©nouvellecaledonie