nouvelle calédonie
info locale

La science des vagues étudiée dans les moindres détails

environnement
Bouée Houlographe 1
©NC 1ere
Dans le cadre du « Réseau Régional d’alerte côtière », l’IRD, la Communauté du Pacifique et Météo-France Nouvelle-Calédonie ont mis à l’eau une bouée houlographe. Depuis plus de deux mois, elle mesure le mouvement des vagues au large du lagon Sud. 
Elle s’apparente à une petite soucoupe volante. En réalité, le « houlographe », bouée jaune reliée à un satellite, est un outil de mesure, qui permet d’étudier la science des vagues dans ses moindres détails assure Jérôme Aucan, océanographe à l’IRD de Nouvelle-Calédonie. « Il faut imaginer que cette bouée, quand elle est en mer, la houle passe en-dessous et la bouée monte, descend, va d’un côté, et de l’autre. Comme la bouée enregistre ses propres mouvements, elle en déduit les caractéristiques de la houle donc elle fait ses calculs et nous renvoie toutes les demies heures la hauteur, la période et la direction de la houle et d’autres paramètres qui peuvent nous servir pour les estimations de l’état de la mer ».
 

Mesurer l'impact des vagues sur le récif


Ce dispositif équipé de deux flotteurs, a été installé le 8 novembre dernier, à 800 mètres du récif, au large de la passe de Boulari. Un endroit stratégique puisque la côte Ouest de la Nouvelle-Calédonie, soumise à de fortes houles est directement impactée par des tempêtes hivernales en provenance de la mer de Tasman. Cette technologie permet aux scientifiques de l’IRD, d’analyser l’impact des vagues sur le récif et sur le lagon calédonien. « Une forte houle peut par exemple, endommager le récif. Elle va créer des courants et des impacts qui vont casser les coraux branchus. A l’opposé, une houle moyenne va oxygéner l’eau, apporter des sels nutritifs, mélanger l’eau autour du récif, ce qui va être bénéfique à la croissance du corail. C'est un des impacts des vagues sur le récif », explique Jérôme Aucan, océanographe à l'IRD de Nouvelle-Calédonie.
Bouée houlographe 2
©Nc la 1ère
 

Affiner et anticiper


Au-delà d’un intérêt scientifique certain, le dispositif permet aux météorologues calédoniens d’affiner et d’anticiper les épisodes de fortes houles et de mettre en place d’éventuels niveaux de vigilance. Les données étant mises à jour toutes les demies-heures, elles peuvent être consultées via le site internet dédié : http://www.reeftemps.science/.

Un outil d'information précieux pour tous les plaisanciers et amateurs de sports nautiques et de glisse révèle Gabrielle Castella, responsable de la précision à Météo France Nouvelle-Calédonie. « Auparavant, on avait uniquement des hauteurs de vague, mesurées par des satellites défilants qui passaient deux fois par jour au dessus de la Nouvelle-Calédonie. On n’avait pas les mesures en continu et ça, ça permet vraiment d’avoir un suivi en temps réel de la hauteur des vagues, donc c’est un plus pour nous au quotidien ». 

Financée par le Ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères via le Fonds Pacifique, la bouée houlographe continuera de flotter dans les eaux calédoniennes en 2020. D’autres îles du Pacifique profiteront prochainement de cet outil, comme Fidji, Tuvalu et Kiribati.

Le reportage de Lizzie Carboni et Christian Favennec
©nouvellecaledonie
Publicité