Sébastien Lecornu invité de la matinale : crise sanitaire, référendum, prêt garanti par l'État, voici ce qu’il faut retenir

outremer
Sébastien Lecornu
Ce mardi 12 octobre 2021, Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer était l’invité de la matinale radio de Charlotte Mestre. Voici ce qu’il faut retenir de cet entretien.

Sébastien Lecornu est clair : il n’y aura pas de report du référendum du 12 décembre sauf cas exceptionnel. C'est l’une des thématiques que Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, actuellement sur le territoire en septaine, a abordée ce mardi à l’antenne de NCla1ère.

Lors de cette interview, le ministre des Outre-mer est revenu en détail sur plusieurs thèmes importants pour la Nouvelle-Calédonie, notamment le report ou non de la consultation du 12 décembre, la crise sanitaire, la demande d’aide à l’armée et la demande de prêt garanti par l'État. On fait le point. 

Le point sur la crise sanitaire : “il y a du pain sur la planche” 

La visite du minsitre des Outre-mer en Nouvelle-Calédonie, prévue avant la crise sanitaire, a été maintenue malgré la situation actuelle. Une décision indispensable selon Sébastien Lecornu : “Ce maintien était indispensable, on est tous confrontés à cette pandémie mondiale (...) il y a une dimension humaine dans cette crise, en tant que ministre des Outre-mer, je suis devenu à force ministre du Covid en Outre-mer et il fallait que je maintienne ce déplacement (...) car nous avons besoin de travailler avec Louis Mapou et le gouvernement sur la stratégie de lutte contre la Covid-19 (...) il y a du pain sur la planche.” 

  • Le soutien de l’armée 

Le ministre des Outre-mer est également revenu sur la demande d’aide à l’armée, annoncée hier par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie : “Chaque semaine des réunions de travail ont lieu entre les équipes du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, celle du ministère des Outre-mer et l’Etat, concernant la crise sanitaire (...) Si une deuxième vague arrive, nous aurons le cas échéant un besoin de renfort en termes de réanimation, et cela peut passer par le service des armées.” Il a ajouté : “D’autre part, il faut imaginer des évacuations sanitaires, on l’a fait en Polynésie, c'était historique, l'État est là, la France est là, pour soulager les équipes sanitaires locales.” 

Une demande de prêt garanti par l’État reconduite ?

Pour rappel, Louis Mapou avait évoqué son intention de discuter avec l’État d’une nouvelle demande de prêt garanti par l’État. Lors de cet entretien, le ministre Sébastien Lecornu est revenu sur le prêt garanti par l’Etat.

“En Polynésie française, c’est l'État qui a pris en charge la crise sanitaire ainsi que les évacuations sanitaires, on aura l'occasion de parler d’argent avec le gouvernement et Louis Mapou, mais je tiens à dire qu’il y a un enjeu. Dans les valeurs républicaines françaises, il y a quelque chose d’humain, de généreux et fraternel, c’est le "Quoi Qu'il en coûte" du président de la République Emmanuel Macron et nous mettrons tout en œuvre sur le volet économique et sanitaire pour la Nouvelle-Calédonie.” 

Il a également insisté sur les deux dispositifs prévus en terme de financement  :

“Il y a des dépenses qui dépendent du covid, des dépenses sanitaires, je n’ai pas changé d’avis sur ce sujet, la solidarité nationale doit se prononcer. Il y a aussi des choix en soutien à l’économie locale, qui ne datent pas du covid. Pour ce volet, ce n’est pas de la subvention, c'est davantage du prêt. Donc deux dispositifs sont sur la table (...) il faut l’instruire désormais, que l’on documente des chiffres pour pouvoir demander un prêt.”

Pour ou contre un report du référendum ?

Quant à la question du report ou non du référendum, Sébastien Lecornu a été clair, "aucune décision ne sera annoncée d’ici la fin de son séjour en Nouvelle-Calédonie" :

Le rendez-vous se tient, sauf exception :  si la crise sanitaire est hors de contrôle. Cela se décidera en fonction des indicateurs : taux d’incidence, tension en réanimation, évolution de la vaccination.  Il faudra les regarder le moment venu, il est trop tôt pour se pencher là-dessus. J’ai prévenu les institutions qu’il fallait dans tous les cas se tenir prêt à organiser ce rendez-vous. (...) S’il devait être reporté quelles en seraient les conséquences ? Économique, politique, sociale. (...) Ce sont des conversations que je souhaite avoir avec les institutions. Nous devons trouver des solutions dans le cadre de la fin de l’accord de Nouméa.

Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

 

Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu achève sa septaine au Haut-Commissariat ce soir. Il débutera sa visite sur le Caillou dès demain matin. Un programme chargé mais équilibré, le ministre a rappelé qu’il tenait à se rendre partout, sur les îles, dans le Nord, en tribus... Un déplacement à suivre sur NCla1ère.