nouvelle calédonie
info locale

Sécheresse : les cours d’eau sous surveillance

sécheresse
Rivière
©NC La 1ère
Vérifier le niveau des cours d'eau et des nappes phréatiques : c’est l'une des missions de la Davar. Des équipes se rendent régulièrement sur le terrain pour effectuer des relevés. 
L’eau ne coule pas de source et encore moins en cette période de sécheresse. Pour s’assurer que nos rivières n’atteignent pas un seuil critique, le service de l’eau de la Direction des affaires vétérinaires, alimentaires et rurales (Davar) garde l’oeil. A l’aide d’un micro-moulinet par exemple, ces équipes mesurent à différents endroits et profondeurs la vitesse de l’eau dans une rivière. 
L’ensemble des relevés collectés est ensuite transmis aux collectivités. Ces informations sont primordiales en période de sécheresse mais elles aident aussi à la prise de décision. 
Elles peuvent ainsi servir de base à de futurs projets d’infrastructures comme « la création de barrage ou d’adduction en eau potable », relève Nordan Bernast, le chef de la section hydraulique et pluviométrique à la Davar.
Rivière Davar
©NC La 1ère

 45 stations en service

Les plus anciennes données datent des années 1950, quand les premières stations ont été installées près des rivières calédoniennes. Depuis, « le parc s’est agrandi, on en compte plus de quarante aujourd’hui », note Christophe Laroche, le chef de service adjoint du pôle ressource en eau à la Davar. 
Ces quarante-cinq stations hydrométriques sont réparties sur l’ensemble du pays. De quoi offrir des chroniques au long court qui permettent de faire les dimensionnements nécessaires. « Demain on imagine que ces données pourront être utilisées pour évaluer le changement climatique au niveau de la ressource en eau en Nouvelle-Calédonie », souligne Christophe Laroche.
Parallèment au suivi du niveau des cours d’eau, la Davar gère un réseau de plus de soixante-dix stations pluviométriques. Des données sur lesquelles peut se baser la Nouvelle-Calédonie pour construire notamment le schéma d’orientation de la politique de l’eau votée par le Congrès en mars. 

Le reportage de Brigitte Whaap et Cédric Michaut
©nouvellecaledonie
Publicité