nouvelle calédonie
info locale

Une seconde vie pour les déchets verts

environnement
Opération Paillage 4ekm
©NC la 1ère
EEC reconduit pour la seconde année son opération de distribution gratuite de paillage à la population. Des résidus d’élagage réutilisés dans le cadre de la semaine européenne de la réduction des déchets.
Les branchages collectés sont transformés directement sur le chantier par une société d’élagage locale. Les professionnels y coupent les branches d’arbres aux abords de la route, près des lignes à haute tension. L’entreprise Calédonienne spécialisée réalise ce genre d’opération quotidiennement, pendant la période pré-cyclonique, même si tous les éléments ne peuvent pas être broyés. « On broie tout ce qui est ligneux. Mais par exemple tout ce qui est palmiers ou cocotiers, ça ne passe pas forcément à l’intérieur. On mets tout ce qui est faux poivrier, niaouli, manguiers, litchi…», explique Lucas Vicet, chef d’équipe élagage.
 
Une fois rempli, le camion prend la route, direction le siège EEC au 4e km, où les copeaux sont mis à la disposition gratuite du public. Cette année, pour que plus de personnes en bénéficient, EEC a limité le nombre de sacs à deux par personnes. Une initiative qui a fait des heureux car pour certains, c’est l’occasion de réduire l’utilisation d’eau pour les plantes de leur jardin. 
Paillage opération 2
©Nc la 1ère
Un bon moyen de s’informer sur les filières de recyclage, à l’occasion de la semaine européenne de la réduction des déchets. « Ça fait prendre conscience de l’importance du tri et puis la Calédonie est quand même pionnière concernant la réglementation de l’usage du plastique », assure une citoyenne. Une opération qui se déroule jusqu’à ce vendredi au siège d’EEC du PK4 (15 rue Jean Chalier), pour un libre-service de 7h30 à 18h et jusqu’à 15h pour ce vendredi. La société réfléchit d’ailleurs à des moyens d’étendre l’action sur l’ensemble de l’année. 
 

Une alternative écologique


Le paillage est un outil naturel qui permet de limiter l’évaporation de l’humidité contenue dans le sol et la prolifération des mauvaises herbes. Il permet de nourrir le sol, de conserver la fraîcheur de la terre, de réduire l’arrosage et le désherbage chimique, d’éviter le phénomène de battante (tassement de la terre sous l’action de la pluie), de créer un lieu propice aux insectes utiles, d’améliorer la croissance et la santé des végétaux, tout en favorisant la vie microbienne du sol. Si d’ordinaire le déchet vert est enfoui, l’opération permet de leur donner une seconde vie au cœur des jardins Calédoniens. 

Le reportage de Brigitte Whaap et Philippe Kuntzmann
©nouvellecaledonie
Publicité