Sécurité environnementale: "On veut du concret "

nickel
Collectif Usine du Sud/ Usine Pays : annonce sa présence à la réunion de mardi 12 janvier 2021

Le Collectif « Usine du Sud/Usine Pays » participera à la table ronde ce mardi prévu à 15h au Haut-Commissariat à Nouméa. Fini les déclarations d'intention, les membres du Collectif veulent des mesures concrètes. 

Une table ronde placée sous la thématique des questions environnementales. Réunis ce lundi à Saint-Louis, les membres du Collectif demanderont à l’Etat une expertise du barrage KO2. 

« Vale ne partira pas sans avoir réglé la question du barrage. »

Collectif


A cette table ronde ce mardi, et devant l’urgence de la situation, les membres du Collectif ont l’intention d’obtenir des garanties de l’Etat. Leur priorité : une expertise sur la consistance du barrage KO2. Pour cela, le collectif assure avoir identifié des ONG, qu'il a soumis à l'Etat. Les membres du Collectif rappellent que leur mobilisation est basée sur cette principale revendication: la sécurité environnementale.

« Les risques encourus pèsent (à minima) sur 18 000 personnes.

Anthony Lecren, porte-parole

 

« On veut du concret »

 

Par ailleurs, le Collectif « Usine du Sud/Usine Pays » appelle à la sérénité des adhérents. Il insiste sur la nécessité de mieux communiquer sur le terrain. Un message qui relaie la volonté  exprimée ce week-end par l’Union Calédonienne lors de son comité directeur extraordinaire.

Le Collectif souligne également que les échanges avec les Montdoriens sur la route de Saint-Louis, ont permis d’apaiser certaines craintes sur l’accès à la RP1. Un axe qui, malgré la présence d'obstacles de part et d'autre, reste accessible, estime-t-il.