Semaine européenne de réduction des déchets : nos poubelles valent de l’or

environnement
tri semaine réduction déchets
©NC la 1ere
Non seulement le recyclage des déchets permet d’économiser de l’argent, mais il permet aussi d’en gagner. Zoom sur ce secteur encore sous-exploité en Nouvelle-Calédonie, à l’occasion de la Semaine européenne de réduction des déchets.

La Calédonie peut faire beaucoup mieux en matière de valorisation de ses déchets. Selon une étude conjointe de l’Ademe, de l’AFD et du WWF, seuls 41% des déchets organiques sont valorisés. Pour le reste des déchets dits non dangereux, ce taux descend même à 28%.


Pourtant, le secteur est porteur de développement : il génère à l’heure actuelle 1 810 emplois et sa valeur ajoutée est estimée à 16,9 milliards de francs.

Baisse des importations

Le recyclage des déchets évite des importations de matériaux et de matières premières qui sont nécessaires à la production domestique de biens et services. Par exemple, l’utilisation de déchets organiques comme intrants agricoles peut contribuer à réduire voire supprimer l’importation d’intrants et fertilisants chimiques. Le secteur de la gestion des déchets fait en effet partie des secteurs de la transition écologique qui contribue le plus à l’amélioration de la balance commerciale.

Ainsi selon cette étude, en recyclant 60% des déchets tout en réduisant leur production de 34% , la Nouvelle-Calédonie pourrait réduire le déficit de sa balance commerciale de 14,3 milliards. Cette équation vertueuse pourrait par ailleurs déboucher sur la création de 1 520 emplois.