Sénat coutumier: la justice tranche dans le conflit autour du secrétaire général

sénat coutumier
Conférence de presse de juillet 2018 au Sénat coutumier
Conférence de presse avec Julien Boanemoi et Pascal Sihaze (au centre de la photo). ©NC la 1ère / Clarisse Watue
Dans le conflit qui oppose une partie des sénateurs coutumiers au secrétaire général de l’institution, le tribunal administratif vient de se prononcer en faveur du Sénat. La juridiction lui reconnaît le droit de se séparer d’un agent de la fonction publique. 
«C’est un grand jour pour le Sénat coutumier.» Voilà comment son premier vice-président, Julien Boanemoi, accueille la décision rendue le 13 juillet par le tribunal administratif. Lequel tranche en faveur de l’institution dans le conflit autour de son actuel secrétaire général: le gouvernement, estime-t-il, doit cesser sous quinzaine la mise à disposition de Jean-Luc Mahé.
 

«Malheureux d'en arriver là»

Une partie des sénateurs demandaient son départ depuis presque deux ans, invoquant notamment l'incompétence. Le président, Pascal Sihaze, avait décidé de le suspendre de ses fonctions. Son droit à le faire a été reconnu. «C’est quand même malheureux d’en arriver là: faire appel à la justice pour être reconnu en tant qu’institution, déplore publiquement Julien Boanemoi. Ce n’est pas la première décision du tribunal administratif. Il y en a eues déjà d’autres par le passé. Mais je pense qu’aujourd’hui, le président du gouvernement doit assumer ses responsabilités, et puis faire valoir le respect des lois. »
 

Pas de commentaire

Contacté, le membre du gouvernement en charge des relations avec le Sénat n’a pas fait de commentaire. Didier Poidyaliwane, qui a succédé à Anthony Lecren, a toutefois souhaité que ce genre d’affaire ne se reproduise pas au sein de l’instance coutumière. Une instance pour le moins partagée, le SG ayant reçu le soutien d'une autre partie des sénateurs.