Services publics, centres culturels, transports en commun : plus de contraintes sanitaires

coronavirus
déconfinement services publics
©Philippe Kuntzmann
Le déconfinement est désormais total en Nouvelle-Calédonie. Plus aucune contrainte sanitaire et plus de distanciation physique obligatoire. Conséquences : dans les services publics, dans les centres culturels et dans les transports en commun, la vie et la convivialité reprennent leurs cours.
"Plus de masques, c'est vraiment super !" pouvait-on entendre ce matin, près de la gare routière. "Tous les protocoles sont levés, on est rassurés c'est vrai que ça fait moins peur" confie une autre passagère. 

Ce lundi matin, à la gare routière de Nouméa, des centaines de calédoniens prennent les bus pour le Nord de la Grande Terre et personne pour leur répéter : « Vous ne montez pas dans le bus sans masque ». 
 


Aujourd'hui c'est fini, tout le monde est content et nous aussi c'est un peu contraignant c'est pas facile dans le car, surtout pour les mamies, les enfants, les bébés...   explique Ivahna Lefebvre, agent d'exploitation du réseau Raï. 


Le réseau Raï a donc repris son rythme de croisière : 230 trajets proposés sur la Grande Terre chaque semaine pour plus de 8000 passagers transportés. 
 

Comme une lettre à la poste

Autre lieu très fréquenté par les Calédoniens : les bureaux de poste. Pendant le confinement, n’étaient autorisés que les retraits et dépôts d’argent. Aujourd’hui, dans toutes les agences du pays, il n'y a plus aucune contrainte sanitaire et toutes les opérations sont acceptées. Les agents ont juste laissé les plexiglass aux comptoirs.

"On arrête tout ce qui était stockage des pièces pendant 24 heures, stockage des documents papiers pendant une heure... tout est redevenu normal. L'ensemble des opérations postales, financières et télécoms qu'on avait l'habitude de faire auparavant sont applicables dès aujourd'hui" explique Eric Palombo, chef d'agence de l'OPT Mont-Dore. 

Une bonne nouvelle aussi pour les facteurs qui attendaient la reprise de toutes leurs tournées. "Surtout les clients qui attendaient toujours les facteurs, maintenant c'est une présence plus rapprochée, le contact se fait comme avant et les gens sont plus heureux de nous voir" ajoute Tetuanui Noha, préposé à la distribution postale à l'OPT.
 

La culture peut souffler

Grand soulagement dans les services culturels : de nombreux spectacles ont dû être annulés comme celui de Richard Digoue, reprogrammé cette semaine au Mont-Dore. Une véritable bouet financière pour les artistes. 


C'est ce qu'on avait promis déjà dans le cadre du mois du hip-hop et au moins leur permettre de pouvoir rebondir. On a vraiment une saison qui démarre que maintenant explique Richard Digoue, chorégraphe et président du Chapitô.


Quant aux médiathèques et bibliothèques, toutes les mesures sanitaires s'effacent et elles sont toutes rouvertes au public. 

Le reportage de Thierry Rigoureau et Philippe Kuntzmann.
©nouvellecaledonie