nouvelle calédonie
info locale

Signal d'alarme des enseignants du lycée Pétro Attiti

Le personnel éducatif du lycée professionnel Petro Attiti exerce son droit de retrait demain matin (lundi 19 mars) de 7 heures à 8 heures. En cause, l’agression de l’un des responsables de l’établissement par un élève, qui l’a frappé à plusieurs reprises. Il aura fallu l’intervention de trois personnels éducatifs pour maîtriser le forcené, déjà connu pour avoir agressé physiquement la principale du collège de Dumbéa, en 2016. L’affaire avait défrayé la chronique. Selon le syndicat SNEETA FO, entre 20 et 30 élèves de l’établissement présenteraient ainsi divers degrés de dangerosité. Un vrai problème de sécurité selon Jean-Louis Guilhem. "On a de gros problèmes d' incivilité et de violence au sein de l'établissement et des élèves qui refusent toute autorité. Ce n'est pas en augmentant le nombre d'élèves par classe que l'on trouvera une solution! Nous demandons aussi une présence permanente d'un éducateur spécialisé afin de lutter contre un problème beaucoup trop récurrent : l'absentéisme. Nous avons des élèves qui sont présents un jour sur deux et ce sont justement ces élèves là qui présentent des énormes problèmes de discipline" déplore le secrétaire territorial du SNEETA FO. 

SNEETA FO devrait être rejoint lundi matin par une grande partie des autres syndicats représentés au lycée Petro Attiti. Un rendez-vous avec le vice-recteur est prévu le même jour à 17 heures. Outre ce problème de dangerosité de certains élèves, les travaux de sécurisation et de rénovation de l’établissement doivent aussi figurer sur le cahier de doléances des syndicats.
Publicité