publicité

SLN en état d'urgence : le nouveau plan de sauvetage inquiète les sous-traitants

Les résultats d'Eramet contrastés: un chiffre d’affaires de +5%, un résultat net positif mais en chute de 74%. En cause, la contre-performance de sa branche nickel. Sa filiale calédonienne doit impérativement activer un plan de sauvetage. De quoi inquiéter les sous-traitants de la SLN.

  • N.G
  • Publié le

Un plan de sauvetage au cours du premier semestre 2019

Le bénéfice de la société "mère" Eramet est en nette baisse en 2018. Le groupe français affiche un résultat, certes positif de 53 millions d'euros, soit un peu plus de 6 milliards F CFP, mais il est 4 fois moins important que celui de l'année dernière.

La branche faible d'Eramet : la SLN
La société Le Nickel provoque une hémorragie de trésorerie au sein groupe que seul un plan de sauvetage "fondamental" peut arrêter.

A Paris, le député Philippe GOMES, membre du conseil d'administration d'Eramet détaille les mesures envisagées pour sauver la filiale calédonienne.
La réaction de Philippe GOMES
 

L'inquiétude des sous-traitants de la SLN

A Népoui, au pied du massif du Kopéto, exploité par la SLN, se trouve le centre de traitement de Bernheim. 
Trois sociétés de roulage se partagent le marché du transport de minerai de la mine jusqu'au port de Népoui, sur une distance de 15km. 
Les difficultés de la société Le Nickel l'a contraint à réviser, l'année dernière, à la baisse, les prix des prestations de roulage contractualisées avec ces trois sociétés sous-traitantes.

Reportage Thérèse Waia et Carawiane Carawiane
Témoignage d'une entreprise sous-traitante de la SLN

 

2016 :  63 milliards pour sauver le soldat SLN

Premier employeur privé du Caillou, la SLN - filiale du groupe Eramet dont l'Etat détient 26% - est touché de plein fouet par la chute des cours du nickel et perdait alors 2 milliards de F CFP par mois.
Ce 11 juillet 2016, le conseil d’administration venait de valider le prêt de l’Etat. La vieille dame était officiellement sauvée de la banqueroute
Au total, la SLN allait emprunter quelques 63 milliards de francs au total, sur 8 ans, à un taux d’intérêts de 4 %, et indexé sur la marge. 
Le plan de performance SLN 2018 visait 10 milliards CFP d’économies pour la seule année 2016. 

Prêts engagés en 2016 : 63 milliards F CFP
  • Etat : près de 24 milliards F CFP
  • Eramet : près de 39 milliards F CFP


Contexte des cours mondiaux
En ce début d'année 2019, à Londres, des analystes ont commenté les élections qui vont se dérouler cette année en Indonésie (avril) et aux Philippines (mai), laissant entendre que cela pourrait créer une incertitude concernant l'approvisionnement en nickel.
De leur côté, les Philippines vont commencer une nouvelle série d'audits miniers en mars, qui doivent être terminés d'ici juin.

"Difficile de savoir ce que vont faire exactement les Chinois en Indonésie, mais la menace de grandes usines à bas coût, si elle se concrétise, pourrait s’avérer préjudiciables à la SLN."
Robin Bahr, le directeur des analyses métaux de la Société Générale 


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play