nouvelle calédonie
info locale

Une star internationale au rallye du Sud

sports mécaniques
Rallye Ronde du Sud
Eric Riandet et sa "world rallye car" ©Lizzie Carboni
Direction le grand Sud où avait lieu ce samedi, le deuxième rallye de la saison, la « ronde du Sud » Une quinzaine de pilotes engagés sur un circuit de 55 km. Et une star rugissante. 
La star du jour c’est une voiture pas comme les autres. Sous le capot, 330 CV, une puissance hors norme maîtrisée par le passé par des champions du monde sur des circuits internationaux.
Les Calédoniens Eric Riandet et Romain Leandro sont aux commandes pour faire le show. 
Rallye ronde du Sud
La terre rouge du Sud comme terrain de jeu. ©Lizzie Carboni


Une première en Calédonie 

Cette world rallye car est la seule dans la zone Asie-Pacifique, et la première du genre à fouler les pistes calédoniennes. 
« Les plus, c’est vraiment la partie cycle, la boîte de vitesse parce qu’on a une boîte séquentielle où tu n’as pas besoin de débrayer, donc il tire simplement les rapports pour pouvoir passer les rapports » explique Romain Leandro, le co-pilote. « On a une puissance extraordinaire aussi. C’est une voiture d’usine, donc en termes de voitures de rallye, on ne peut pas faire mieux ». 
L'équipage et sa voiture ont remporté les cinq spéciales ce samedi avec un meilleur chrono à 7'58. Ils devancent Alexis Barbou.
Rallye Ronde du Sud
Alexis Barbou termine deuxième. ©Lizzie Carboni
 

Un Sud très technique

Les pilotes étaient impatients de retrouver la poudreuse du grand Sud, pour ce deuxième et dernier rallye de la saison. C’est à la rivière des Pirogues que la quinzaine de pilotes chevronnés s’est affrontée sur cinq boucles de 11 km chacune.
Cette ronde du Sud a laissé place à un beau spectacle et à des pointes de vitesses exceptionnelles, assurées par des voitures de course mais aussi des buggys. 
« Le Sud, c’est mythique, en fait » reconnaît Jean-Louis Leyraud, le président de l’association sportive automobile de Nouvelle-Calédonie. « C’est glissant, c’est technique. Ici, sur ce parcours, on a du rapide et du très sinueux, donc, çà demande un pilotage très fin et une concentration maximum ». 
Si la saison 2019 ne comptabilise que deux rallyes au lieu de quatre habituellement, les passionnés d’automobiles veulent rester positifs quant à l’avenir du rallye calédonien. 
Le reportage de Lizzie Carboni et Laura Schintu. 
©nouvellecaledonie
Publicité