Street art : portrait de l’artiste kanak Didier Mindia

art nouméa
Street Art : portrait de l’artiste kanak Didier Mindia
©Claude Lindor
La galerie Lec Lec Tic propose de découvrir l’artiste Apol Stoa 33, plus connu sous le nom de Didier Mindia. Un des pionniers du graf kanak de Nouméa. Retour sur un passé pas si lointain.

Dans les années 1990, et dans le contexte du destin commun, Didier Mindia crée avec d’autres artistes le collectif Apol Stoa 33, un nom qui caractérise leur attitude apolitique et dont les œuvres investissent le milieu urbain pour parler de leur époque. 

Le fil conducteur, c’est la rue, c’est l’art street, c’est ce qui a fait naître la chose, c’est de mettre des couleurs dehors, de donner.

Didier Mindia, artiste graffeur

 

Donner des couleurs, pour ce pionnier de la discipline du graf en Nouvelle Calédonie, c’est sortir de ses préjugés pour aller vers l’autre. 

Exposition Didier Mindia
Cette toile peinte en 2013 symbolise une rencontre et une réconciliation entre deux visions de grands leaders politiques. ©Claude Lindor

 

Il y a eu cette idée-là : la rencontre des peuples, trouver une entente, une réalité sur les choses qui nous correspondent.

Didier Mindia, artiste graffeur

 

Formé à l’école d’art de Nancy, depuis 20 ans, Didier Mindia a exposé de Paris à Nouméa. Aujourd’hui, son projet est de reprendre ses bombes aérosol, ses marqueurs, pastels et pochoirs, pour à nouveau faire de l’art, son langage.

Un reportage d’Alexandre Rosada et Claude Lindor : 

©nouvellecaledonie