Un surveillant d'internat condamné pour harcèlement sexuel sur des mineures

justice
Tribunal. Palais de justice.
©La 1ère
Un homme de 32 ans était jugé vendredi pour harcèlement sexuel envers des adolescentes, entre mars et septembre 2017, dans un internat de collège. Il a été condamné à dix mois de prison avec sursis et dix ans d’interdiction d’exercer un métier en relation avec des mineurs.
Durant des mois, de mars à septembre 2017, il a pris ses aises avec trois jeunes filles de l’internat de Ouégoa dans lequel il travaillait. Elles avaient quinze ans et l’homme se permettait tous les abus: caresses, propositions de relations sexuelles et même donner des préservatifs à l’une d’entre elles. La goutte de trop pour celle qui a subi pendant des mois ce harcèlement au quotidien. 
 

«Trahi»

A l’audience vendredi, le prévenu, surveillant d’internat depuis plus de dix ans, a déclaré «regretter avoir eu ce genre de comportement». Trop tard. La présidente du tribunal a souligné qu’il avait trahi la confiance de ces jeunes filles, mais aussi celle de tous les parents qui déposaient leurs enfants en les pensant en sécurité à ses côtés. 
 

«Un dragueur maladroit», selon l'expert médical

Selon l’expert médical, le prévenu, âgé de 32 ans, n’est pas un prédateur médical mais un dragueur maladroit. Il a été condamné à dix mois de prison avec sursis et dix ans d’interdiction d’exercer un métier en relation avec des mineurs.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live