nouvelle calédonie
info locale

Tarif de l'électricité : Enercal confirme l’accord avec la SLN

nickel
Enercal / SLN
©NC la 1ere
Le prix de l'électricité vendue à la SLN pourra s'adapter au cours du nickel : c'est l'accord accepté lundi par les administrateurs de la société Enercal qui exploite le barrage de Yaté. Un dispositif qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2020, pour quatre ans.
[MISE A JOUR AVEC INTERVIEW ET REACTION]

L'optimisation du coût de l’énergie, c'est l’un des trois piliers sur lesquels la SLN a basé son plan de sauvegarde. Un aspect pris en compte cet après-midi par Enercal, dont les administrateurs ont accepté un coup de pouce conséquent à la société Le Nickel à compter du 1er janvier 2020.
 

En attendant la future centrale

Réunis à Nouméa, ils ont validé un accord avec l'industriel pour quatre ans, jusqu’à la livraison de la nouvelle centrale électrique. Il concerne le tarif de vente de l'électricité produite par le barrage de Yaté, qui alimente l'usine de Doniambo à 20%. Selon le communiqué diffusé ce soir, «Enercal contribuera au plan de sauvetage de la SLN sur le volet "optimisation du coût de l’énergie" selon un système de bonus-malus fixé en fonction du cours du nickel au LME», la bourse des métaux de Londres.
 

«Un système de bonus-malus»

Le dispositif prévoit «le versement d’un malus par Enercal à la SLN quand le cours du nickel au LME est inférieur à 7,5 [dollars américains] la livre», malus qui ne pourra pas dépasser un milliard CFP par an. C’est-à-dire que Doniambo paiera l’électricité moins cher au-dessous de ce seuil. A l’inverse, il a été acté «le versement d’un bonus par la SLN à Enercal quand le cours du nickel au LME est supérieur à 9 USD / livre».
 

Les Calédoniens ne seront absolument pas concernés. Le tarif d’électricité ne changera pas. C’est un contrat spécifique entre Enercal et son client historique, la SLN. Un contrat gagnant-gagnant, avec un système de bonus-malus en fonction du cours du LME, et le conseil d’administration aujourd’hui a validé les seuils qui sont proposés à la SLN.
- Guy-Olivier Cuénot, président du CA d’Enercal

 

Engagement du gouvernement

Si les cours fluctuent entre ces deux taux, le tarif habituel s’appliquera - 14 francs du kilowattheure. 
L'accord pourra être ajusté chaque année en fonction de la situation économique. Détail qui intéressera le consommateur, «le gouvernement s’engage à ne pas augmenter les tarifs publics de l’électricité»

Guy-Olivier Cuénot, président du CA d'Enercal, réagissant lundi après-midi :
©nouvellecaledonie

Le communiqué d'Enercal :

Enercal à propos de son accord avec la SLN by Françoise Tromeur on Scribd

 

«Risqué pour la facture des Calédoniens», disait Calédonie ensemble

Un compromis de cet acabit avait été dénoncé vendredi par Calédonie ensemble, juste avant la tenue du conseil d'administration. «Nous estimons que ce dispositif est extrêmement risqué pour la facture d'électricité des Calédoniens», expliquait entre autres le parti. Et «qu'il ne tient aucun compte des efforts considérables que nous avons déjà fait en faveur de la SLN dont la situation s'est nettement améliorée». CE exigeait un débat public au Congrès sur cette question.
Le communiqué de Calédonie ensemble : 

Calédonie ensemble sur les tarifs de l'électricité by Françoise Tromeur on Scribd

 

Un débat public sur la question ?

Christopher Gygès, membre du gouvernement en charge de l'énergie, a balayé le scénario d’une hausse du prix de l'électricité, tout en se disant «preneur d’un débat au Congrès pour faire enfin la transparence sur un dossier qui a été longtemps opaque».
La réponse de Christopher Gygès : 

La SLN espérait davantage

La SLN salue l’effort consenti par Enercal. Mais l'entreprise estime que vu son objectif de réduction du coût de l’énergie, ça n’est pas suffisant. Et qu'elle devra réfléchir à d’autres leviers afin d'encore baisser ces coûts de production. 
Explications d'Olivier Béligon, directeur de la communication :

Accord avec Enercal, réaction de la SLN

Publicité