Terres d'histoires et de partage spécial "Le bagne calédonien" (podcasts)

histoire
bagne travaux forcés
©Archives Nouvelle-Calédonie La 1ère
À l'occasion de la semaine du bagne calédonien, du 7 au 13 novembre, redécouvrez les podcasts emblématiques "Terres d'histoires et de partage" de Christiane Terrier. L'historienne proposait une plongée inédite dans cette période de l'histoire calédonienne en compagnie de ses invités.
Lundi 9 novembre : Le bagne en héritage
Mardi 10 novembre : Contribution du Bagne à la ville de Nouméa

Louis-José Barbançon, spécialiste de la colonisation pénale en Nouvelle-Calédonie, évoque la contribution fondamentale du bagne au patrimoine de la ville de Nouméa. Il y a quelques années de cela, Louis-José Barbançon décide de se lancer dans l'écriture d'un ouvrage, illustré par des photographies, et non pas du texte. Cet ouvrage est dédié aux bâtiments de l'administration pénitentiaire dans la ville de Nouméa.
Jeudi 12 novembre : Grande évasion au temps du bagne

L'évasion en juillet 1874 du marquis de Rochefort,
déporté de la commune a fait ,en son temps, sensation. Mais il n'était pas seul à bord de la barque qui lui permis de quitter la presqu'île de Ducos. Achille Ballière, autre déporté de la commune, faisait partie de cette aventure. Il l'a minutieusement retranscrite dans son carnet personnel, ainsi que l'ensemble de son séjour en Nouvelle-Calédonie avant de les publier sous plusieurs versions.
Vendredi 13 novembre : La 100ème de Terre d'histoire(s) et de partage(s) avec Louis Lagarde

Louis Lagarde est maître de conférence en archéologie à l'Université de la Nouvelle-Calédonie.
Il évoque l'histoire du bagne en Nouvelle-Calédonie à travers une approche singulière, peut évoquée jusque-là, qui constitue cependant un apport décisif, tant au partimoine culturel et artistique de notre pays, qu'à celui des échanges mutuels entre kanak et bagnards, dont on considérait communément jusque là, soit au mieux qu'ils s'ignoraient ou au pire qu'ils se méprisaient profondément. L'étude approfondie d'un certain nombre d'objets fabriqués par les transportés, et notamment les célèbres et désormais très recherchées, nacres gravées, apportent la preuve que la représentation du monde kanak et des kanaks eux mêmes, est une des sources, si ce n'est la source d'inspiration majeure, de ces véritables chef d'oeuvres de la débrouille.