Le théâtre pour sensibiliser à l’égalité filles-garçons

éducation
Théâtre Magenta féminisme
©Sheïma Riahi
Quelle place pour l'égalité filles-garçons dans le système scolaire ? Au collège de Magenta, c’est par le théâtre que la question est posée. Les jeunes des deux sexes se sont mobilisés pour cette pièce sur le féminisme. 
Au collège de Magenta, dix-sept élèves de la 6e à la 4e, abordent cette thématique sur scène avec la pièce de théâtre  "Le féminisme expliqué aux parents (et à l’auteur de la pièce)" de Luc Malghem. La pièce s'ouvre sur une mise en abîme où les jeunes comédiennes s'offusquent d'avoir à jouer une pièce féministe écrite par un homme.
Sur scène, des jeunes filles. Elles jouent le rôle d’élèves d’un collège de filles qui doit s’ouvrir à la mixité. Alors que les premiers garçons sont attendus, certaines pensent progrès, d’autres rétorquent régression ou encore reprise du pouvoir patriarcal. 
Théâtre collège féminisme
©NCla1ère
 

Déconstruire les stéréotypes

Défendre l’engagement pour l’égalité en l’incarnant sur scène. Aborder aussi la difficulté à se dire féministe et à se détacher des clichés sexistes. 
Pour ces comédiens en herbe, l’idée est de déconstruire les stéréotypes.  
« Nous aussi on a le droit de faire des choses comme les garçons. Et les clichés, c’est pas tout le temps vrai » insiste Chloé Del Valle, l’une des jeunes comédiennes. 
« On voudrait passer le message que les femmes ont les mêmes droits et elles sont pareilles que les hommes » renchérit une autre collégienne, Inès Winckle. 
Théâtre collège féminisme
©NCla1ère

 

Une éducation à l’égalité  

Mais le féminisme n’est pas une guerre contre les hommes, mais contre la domination masculine. Du théâtre engagé pour des élèves de plus en plus sensibilisés à l’égalité hommes-femmes. 
« Chaque professeur a à coeur de transmettre ces valeurs-là » explique Lucette Lannéval, professeur de français et référence théâtre au collège de Magenta. « Bien sûr, nous avons des écoles mixtes, mais ce n’est pas suffisant, il faut aussi aux familles transmettre ces idées que, que l’on soit une fille ou un garçon, on a le droit à la réussite scolaire, et on a le doit de faire ce que l’on veut de notre avenir ».
« On parle d’une éducation à l’égalité à l’école, et qui se décline selon trois principes. Une égalité en droits, en devoirs, et en dignité » souligne Véronique Mollot, déléguée académique au vice-rectorat et chargée de mission égalité filles/garçons à l’école. 
Pour promouvoir l’éducation et l’égalité à l’école, la pièce « Le féminisme expliqué aux parents » sera prochainement visible sur le site internet du vice-rectorat
Le reportage de Sheïma Riahi et Gaël Detcheverry 
©nouvellecaledonie
​​​​​​​
Les Outre-mer en continu
Accéder au live