nouvelle calédonie
info locale

A Touho, le Palika a préparé son congrès

politique
Assemblée générale Palika, Touho, 12 octobre 2019
©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
Les enjeux des municipales et les stratégies pour la prochaine campagne référendaire font partie des sujets abordés par le Palika samedi, à Touho, lors de sa dernière assemblée générale avant le congrès de novembre, à Ouvéa. L’occasion de dresser le bilan de l’Accord de Nouméa.
En vingt ans d’Accord de Nouméa, le Palika se réjouit des objectifs atteints ou presqu’atteints, notamment pour son implication institutionnelle et la manière de construire la citoyenneté. «On a aujourd’hui les indicateurs qui nous permettent de dire que le Palika a joué un rôle important dans la transformation sociale», estime Charles Washétine, porte-parole du parti. 
 

«Les mentalités changent»

Le bilan à tirer de l’Accord a été l’un des sujets abordés ce samedi, à Touho Mission. Le parti indépendantiste y tenait sa quatrième assemblée générale de l’année. «Même si on note aujourd’hui des résistances, notamment de la droite coloniale, on voit que malgré tout, les mentalités changent», considère encore Charles Washétine.
 
Assemblée générale Palika, Touho, 12 octobre 2019
©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
 

«L'indépendance à portée de main»

«On a pu l’enregistrer au moment du premier référendum, on l’a revérifié aux élections provinciales. Aujourd’hui, assure-t-il, ces indicateurs nous permettent de dire que les gens n’ont plus peur de l’indépendance. Il nous faut encore convaincre, il nous encore faut rassurer. Mais on le dit souvent : l’indépendance est aujourd’hui à portée de main.»
 

L'enjeu des municipales

Pour continuer de défendre son projet, le Palika compte sur les élections de mars prochain. «On se prépare pour 2020, pour le référendum, tout en sachant qu’avant, il y a les municipales et on considère que l’on doit se retrouver ensemble pour gagner dans les communes puisque ce sont les institutions les plus proches des gens, pose le porte-parole. Pour pouvoir répondre à leurs besoins quotidiens. C’est ça qui nous permettra de gagner la confiance de ceux qui continuent à croire que sans la France, le pays irait à la perdition.»
 

Rendez-vous à Iaai

Sur les 32 structures locales du parti, 23 étaient présentes à Touho. Le congrès du Palika doit se dérouler du 8 au 10 novembre, à Ouvéa. 

 
Publicité