publicité

Une tournée pour un nouveau parti

Les Républicains Calédoniens à la rencontre de la population. Depuis plus d’une semaine, les élus du groupe politique au Congrès sillonnent le pays. Cette tournée d’information doit permettre d'expliquer aux calédoniens la situation politique actuelle.

Depuis plus d’une semaine, les élus du groupe les Républicains Calédoniens sillonnent le pays. © Cédrick Wakahugnème/NC1ère
© Cédrick Wakahugnème/NC1ère Depuis plus d’une semaine, les élus du groupe les Républicains Calédoniens sillonnent le pays.
  • Cédrick Wakahugnème
  • Publié le , mis à jour le
« Il faut que l’on fasse quelque chose pour ne pas subir l’espèce de folie de Philippe Gomes », le ton est donné. Harold Martin, accompagné de Sonia Backès, Philippe Blaise et Grégoire Bernut, décortique l’actualité Calédonienne. Objectif : donner la position des Républicains Calédoniens sur la crise au gouvernement, le dernier comité des signataires et la situation jugée catastrophique de l’économie calédonienne.

« C’est une grande satisfaction qu’ils puissent venir à notre rencontre », souligne l’une des participantes, « surtout pour évoquer l’évolution de notre pays. Ils m’ont apporté des informations sur les listes électorales et sur les débouchés du prochain référendum ». Malgré la faible participation des habitants de Koumac, le public présent accueille favorablement cette démarche d’explication. « Ils répondent à nos interrogations », confie un retraité, « 2018 approche. On a peur pour nos enfants. On ne souhaite surtout pas revenir comme en 1984 », s’inquiète-il.

« Les seuls loyalistes, c’est nous ! »


Cette tournée a un double objectif. En plus, d’aller au contact de la population, les Républicains Calédoniens affichent leurs différences. Le groupe d’élus annonce de ce fait la création d’un nouveau parti politique. « C’est important parce qu’il y a besoin d’avoir aujourd’hui une vraie alternative loyaliste », insiste Sonia Backès, chef de groupe les Républicains Calédoniens au Congrès, « c’est à dire qu’aujourd’hui, on se rend compte qu’il y a des indépendantistes et des nationalistes, puisque Philippe Gomes s’est annoncé Nationaliste Calédonien. Les seuls vrais loyalistes, c’est nous, donc on s’organise en parti politique ».

Pour les Républicains Calédoniens, ce parti politique doit permettre de créer un nouveau projet de société pour l’après 2018. La population est d’ailleurs sollicitée dans cette démarche. Le nouveau parti les Républicains Calédoniens sera créé officiellement le 7 décembre. Sonia Backès est déjà  pressentie pour le présider…

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play