nouvelle calédonie
info locale

Transmission du ZIKA par voie sexuelle : le virus peut se dupliquer pendant plusieurs jours

zika
zika nc point
©NC 1ère
Le virus Zika peut se dupliquer dans le vagin plusieurs jours après l'infection, ont révélé des chercheurs après avoir étudié, sur des souris, sa transmission par voie sexuelle.
Cette duplication de Zika dans le vagin peut être une importante source d'infection "avec des conséquences potentiellement graves", note cette étude réalisée pour l'université de Yale et publiée jeudi par le journal « Cell ».
Des souris enceintes ont été infectées dans leur appareil vaginal par le virus Zika, qui s'est ensuite propagé dans tout l'appareil génital jusqu'au cerveau du foetus.
"Nous avons constaté une duplication significative du virus dans tout le tissu génital jusqu'à quatre à cinq jours",  explique Akiko Iwasaki, professeure d'immunobiologie à Yale et experte clinique à l'institut médical Howard Hughes.
                 
Quand les souris ont été infectées au début de la grossesse, le virus atteint le cerveau du foetus, ont constaté les chercheurs. Ces infections ont été associées à une perte de poids du foetus.
Même s'il reste à démontrer le même phénomène chez les humain Akiko Iwasaki précise : "cette découverte peut être importante pour toutes les femmes, pas seulement les femmes enceintes. Le vagin est un organe où le virus peut se dupliquer et potentiellement se transmettre à des partenaires".
                 
Le virus Zika se transmet par la piqûre d'un moustique infecté mais une transmission par voie sexuelle est aussi possible.
Il y a au moins un cas connu de femme qui a infecté son partenaire. Plusieurs autres cas sont à l'étude où les hommes ont infecté leurs partenaires, hommes ou femmes, lors de relations sexuelles.
Le Zika peut subsister dans le sperme jusqu'à six mois.
                  
Pour Jill Rabin, médecin spécialisé dans la santé des femmes au Northwell Health de New Hyde Park dans l'Etat de New York,  cette découverte est intéressante : "L'infection du vagin au foetus pourrait s'avérer une voie infectieuse plus directe. Cette étude pourrait par conséquent aider  à trouver un traitement de l'infection du virus pendant la grossesse".
                 
De son côté  Tomer Singer, directeur d'endocrinologie de la reproduction à l'hôpital Lenox Hill de New York, estime que l'étude: "ravive l'inquiétude que Zika soit une maladie sexuellement transmissible plutôt qu'un virus affectant les femmes enceintes".
Si une femme est infectée par Zika, elle court un plus grand risque de donner naissance à un enfant avec une malformation du cerveau connue sous le nom de microcéphalie.
Il est pour cela recommandé aux femmes enceintes d'utiliser des préservatifs ou de pratiquer l'abstinence si elles vivent ou voyagent dans des régions contaminées par Zika.
                  
Publicité