nouvelle calédonie
info locale

Triathlon : comment gère-t-on 113km d'efforts dans l'eau et sur terre ?

sportncla1ère
Mathieu Szalamacha s'approche de la finale mondiale des Half Ironman.
Mathieu Szalamacha s'approche de la finale mondiale des Half Ironman. ©Mathieu Szalamacha FB
Mathieu Szalamacha dispute ce week-end à Nice la finale mondiale des Half Ironman. Au menu : 1,9km de natation, 90km de vélo, et pour finir un semi-marathon. Il sera le seul triathlète du territoire à participer chez les 35-39 ans. Plongée dans sa préparation.

Une question de rythme, d'endurance et de résistance


1km900 d’eau libre. C’est la première des trois parties d’un Half Ironman. Une épreuve que Mathieu Szalamacha prépare en piscine, à Koutio. A raison de trois séances par semaine. Rythme et endurance sont recherchés, mais aussi la technique, dans le détail.
Les autres séances sont dédiées à l’allure, en augmentant sa vitesse de base sur de courtes distances ou en la maintenant à 80%% de ses capacités.
L’objectif en compétition : maîtriser l’effort natation sur un temps espéré de 29 minutes, tout en pensant à la suite.
Un savant équilibre à trouver entre recherche de performance et préservation de ses capacités physiques.
Sur Half Ironman, 90 kilomètres de cyclisme suivent l’eau libre. Et sur la selle, Mathieu vise 39 kilomètres/heure de moyenne. La transition entre position horizontale dans l'eau et verticale sur le vélo nécessite une adapation. De nouveaux muscles du corps sont sollicités. Il faut mentalement veiller à ne pas se laisser perturber.
Reste alors la dernière épreuve : 21 kilomètres de course à pied, à une allure espérée de 16-17 km/h. Pour s’y préparer, Mathieu opte pour du fractionné à l’entraînement. 12 courses de 300 mètres à haute intensité, soit environ 21 km/h. Mais le Jour J, il conseille surtout de s’écouter.
Le grand défi approche. Il est prévu ce week-end à Nice. Dans la catégorie des 35-39 ans, ils seront plus de 200 concurrents.

Reportage (images : Christian Favennec, Gaël Detcheverry / montage : Natacha Faure / Mixage : Henri Wahea)
 
©nouvellecaledonie
Publicité