publicité

Triple mobilisation devant le Congrès

La déclaration de politique générale lue au Congrès de la Nouvelle-Calédonie a été rythmée par trois manifestations à l'extérieur. Le collectif «Femmes en colère», le Mouvement des Océaniens indépendantistes et Solidarité NC ont tous saisi l'occasion pour alerter sur le combat qui est le leur. 

© NC la 1ere / Alix Madec
© NC la 1ere / Alix Madec
  • Alix Madec, avec Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le
Le collectif «Femmes en colère» est arrivé devant le Congrès sous des applaudissements chaleureux. Ceux de ses «compagnons» de manifestation, en cette matinée politiquement et socialement chargée : les membres du M.O.I., le Mouvement des océaniens indépendantistes, et ceux du syndicat Solidarité NC.
Tous trois ont choisi la déclaration de politique générale du nouveau gouvernement pour tenter de se faire entendre. 
 

La prière de la famille, de la maman, des parents, c’est que justice soit faite, et qu’on reconnaisse la violence que Corinne a subie lors de son assassinat.
- Une participante à la mobilisation des «femmes en colère»

 
MOUVEMENT DES FEMMES EN COLERE
 

«Il faut qu’une femme meure pour que les choses bougent»

Les hommes, femmes et enfants rassemblés par le collectif ont brandi des banderoles et des messages en hommage à Corinne Wajoka, dont la mort il y a deux semaines est attribuée aux coups de son compagnon, mis en cause par la justice. Cette mobilisation avait pour but d’alerter sur une problématique jugée trop absente des programmes politiques.

Ecoutez le micro-trottoir réalisé par Alix Madec : 

Paroles de «femmes en colère», 22 août 2019

 
Les «femmes en colère devant le haussariat. © NC la 1ere / Nicolas Fasquel
© NC la 1ere / Nicolas Fasquel Les «femmes en colère devant le haussariat.
 

«Urgence sociale»

Une cause à laquelle le Mouvement des Océaniens indépendants apporte son soutien. Une autre raison de sa présence boulevard Vauban était de pointer les inégalités sociales. «On est là pour interpeller les élus par rapport à l’urgence sociale», résume Arnaud Chollet-Leakava au nom de son jeune parti : «8000 demandes de logement, 53 000 personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté, et dans le même temps, on a un produit intérieur brut qui est de l’ordre de mille milliards.»
 

8000 demandes de logement, 53 000 personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté, et dans le même temps, on a un produit intérieur brut qui est de l’ordre de mille milliards.
- Arnaud Chollet-Leakava, Mouvement des Océaniens indépendantistes

 

«Sur la liste des pays à décoloniser»

Troisième motivation, «rappeler aux élus qui sont partisans d’une Calédonie dans la France que la Nouvelle-Calédonie est inscrite sur la liste des pays à décoloniser à l’ONU».
Ses explications au micro d’Alix Madec :

Mobilisation devant le Congrès, Arnaud Chollet-Leakava

 
© NC la 1ere / Alix Madec
© NC la 1ere / Alix Madec
 

Autour d'un recrutement au Congrès

Quant au syndicat Solidarité NC, il s’est mobilisé pour demander un arrêté d’annulation de poste, qui concerne le directeur des ressources humaines récemment embauché au Congrès. L’organisation évoque une inégalité de traitement entre les candidats à ce poste, et le non-respect de l’emploi local. «Le gouvernement est prêt à prendre l’arrêté d’annulation», estime Thierry Mayereau, le secrétaire général du syndicat. «Mais il faut que le président du Congrès donne le feu vert.»
Précisions recueillies par Alix Madec : 

Solidarité NC au Congrès, Thierry Mayereau

 

Les candidatures de Calédoniens plus expérimentés n'ont même pas eu droit à l'entretien oral et c'est là qu'on dit qu'il y a une problématique d'emploi local.
- Thierry Mayereau, Solidarité NC

  
 

En attente d'être reçus

Les représentants de Solidarité NC devaient être reçus dans la journée par le bureau du Congrès. De leur côté, les «femmes en colère» devaient être entendues par Isabelle Champmoreau : en charge des violences intra-familiales au cœur du nouvel exécutif, elle a souhaité rencontrer les membres du collectif.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play