publicité

Le troc, en vogue

La deuxième édition de la "chaîne de partage" s'est tenue ce samedi à Nouméa à l'initiative de la mairie et des bénévoles des maisons de quartiers de la ville. Une opération économique qui consiste à donner ou échanger ses objets. 

© La 1ère
© La 1ère
  • Natacha Cognard avec Loreleï Aubry
  • Publié le , mis à jour le
Vaisselle, ustensiles de cuisine, fer à repasser, cintres… A l’occasion de la seconde édition de la « chaîne du partage », de nombreux nouméens ont fait le choix de se séparer de certaines choses dont ils n'ont plus l'utilité afin qu’elles fassent le bonheur de quelqu’un d’autre. Un marché au troc qui permet de valoriser le concept de « seconde vie » des objets désuets. 
 

On se rend compte qu’on garde beaucoup trop de choses à la maison et ça ne sert à rien. Je préfère que les objets soient réutilisés ou recyclés… 

- Donatrice 

 

J’apporte un porte hamac dont je ne me sers plus… Je me suis dit que c’était dommage de l’envoyer à la ferraille alors qu’il pouvait peut-être servir à quelqu’un. J’espère qu’il trouvera acquéreur! Et offrira de bonnes siestes.  

- Donatrice 


Une façon de lutter contre le gaspillage 


Cette journée est aussi l’occasion de valoriser les déchets et de lutter contre la pollution liée à la surproduction. Divers stands de sensibilisation encouragent ainsi à recycler, par exemple, le carton pour en faire des étagères. « Récupérer des cartons pour les transformer en meubles, puis les peindre .. c’est ce que j’essaye d’enseigner aux enfants pour qu’ils comprennent l’importance de ne pas gaspiller » explique Christophe Lolopo. 

La prochaine édition de « chaîne de partage » est programmée en novembre prochain, à la maison de quartier de la vallée du tir à Nouméa. 

Le reportage de Natacha Cognard et Claude Lindor
TROC CHAINE PARTAGE MAGENTA

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête