Trouver sa voie au Salon des études supérieures

enseignement supérieur et recherche
Salon étudiants
©Cédric Wakahugneme
Le Salon des études supérieures a ouvert ses portes ce vendredi. Plus de 5000 visiteurs, des lycéens et des étudiants post-bac, ont fait le déplacement sur le campus universitaire de Nouville. Sur place, une cinquantaine d’exposants offre un large panel de formations.
Fini le salon de l'étudiant. Bienvenue au Salon des études supérieures. Il a ouvert ses portes ce matin. A Nouville, mais aussi à Baco, sur Koné et à Lifou. Plus d'une cinquantaine d'exposants reçoivent, aujourd'hui et demain, les jeunes en recherche d'informations. Tricot bleu à l’effigie de l’Université de la Nouvelle-Calédonie, Gwennaelle Gohé est très investie. Etudiante en 1ère année de licence de lettres, elle a pour mission de recruter un maximum de candidats. De futurs étudiants, qui pourraient intégrer l’an prochain le département des lettres, langues et sciences humaines. « Je leur présente les matières de ma licence et le guide de l’étudiant qui est un petit livret qui résume tout ce qui se passe à l’Université. Je leur parle des points positifs et des points négatifs.» 
Salon études supérieures
©Cédric Wakahugneme
De stands en stands, April, élève de terminale au lycée de la Conception, récupère flyers et prospectus. Difficile pour la lycéenne de s'y retrouver. Après une heure, son choix n’est toujours pas arrêté. «Je regarde et puis je vais voir s’il y a quelque chose qui peut me plaire. Au moins, tu te bases non pas sur un choix, mais sur plusieurs.»
 

Expérience en entreprise

De son côté, Alyson, tout souriante a trouvé la formation de ses rêves. Un BTS des PME, petites et moyennes entreprises. Cette filière en alternance est tout à fait dans ses cordes et privilégie l’expérience en entreprise. « Je suis intéressée par ce BTS parce que c’est quelque chose qui me tient à coeur. J’ai toujours voulu le faire. En fait, ça te montre le monde du travail et beaucoup de choses.»
Salon étudiants
©Cédric Wakahugneme
Pas d'études supérieures sur le territoire pour Raphaëlle. Élève de terminale au lycée Blaise-Pascal, la future bachelière opte pour des études en Métropole. «Je fais le tour du salon, je regarde un peu. Mais je cherche surtout des études en France, parce que j’ai besoin de bouger du territoire de voir d’autres choses, avec une ouverture sur le monde qui est très différente. »
Salon études supérieures
©Cédric Wakahugneme

Une nouvelle filière d'animateur sportif

Le Salon des études supérieures offre un large panel de choix aux étudiants. Entre cursus universitaires, technologiques, dans les domaines de la mine ou de l’économie, d’autres établissements sortent du lot et innovent. C’est le cas, du lycée Do Kamo. L’an prochain, l’établissement ouvre une nouvelle mention complémentaire. «C’est une formation en un an, qui va permettre aux élèves de se former pour devenir animateur sportif. Nous avons déjà commencé à faire le tour d’éventuels partenaires, comme les mairies qui sont déjà très intéressées. A la fois pour recruter de futurs étudiants en stage et éventuellement pour déboucher sur de l’insertion professionnelle», assure Aurélie Pauyo, la directrice du lycée Do Kamo.
 

Les mairies sont déjà très intéressées. A la fois pour recruter les futurs étudiants en stage et éventuellement pour déboucher sur de l’insertion professionnelle.
- Aurélie Poyau, directrice de Do Kamo

Le Salon des études supérieures s'est décentralisé pour la première fois, à Koné et à Lifou cette année. 
Salon étudiants koné
Les jeunes du campus de Baco ont également pu profiter de cet événement cette année. ©UNC

Le Salon sera ouvert ce samedi à Nouville, de 9 heures à 17 heures. L’occasion de permettre aux étudiants et futurs bacheliers, qui n’ont pas pu se déplacer le premier jour, de profiter d’une deuxième journée et de trouver une formation. 

A retrouver également, le reportage de Loreleï Aubry
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live