nouvelle calédonie
info locale

L'UGPE relève des dysfonctionnements à l’approche du baccalauréat

éducation
UGPE
©Alix Madec
Les membres de l’Union des groupements des parents d’élèves dénoncent des difficultés encore à relever dans le domaine de l’éducation. Entre autres : les nombreux retards des élèves avec le nouveau réseau Tanéo et une organisation compliquée pour les élèves des îles. 

Des élèves en retard à cause des transports

Notamment en matière de transport. Avec les nouvelles boucles du réseau Tanéo, les étudiants voient leur trajet se rallonger. Et les retards s’accumuler. 
« Les lignes ne sont plus comme avant. Les enfants arrivent une demi-heure à une heure en retard à leurs cours. Et le fait que les tarifs soient excessifs, on a beaucoup de jeunes maintenant qui marchent à pied. C’est des boucles qui sont plus longues et c’est des plus grands trajets, alors qu’avant, il y avait un circuit qui était simple. Pour tout le monde, c’était plus pratique »  explique Virginie Murcia, présidente de l’Union des Groupements des Parents d’élèves qui craint que les élèves arrivent en retard pour les épreuves et soient ainsi sanctionnés. 
Elle demande au vice-rectorat d’intervenir auprès de la direction du SMTU afin d’obtenir une réunion pour en discuter. 
 

Les élèves des îles doivent venir à Nouméa pour les épreuves optionnelles

Autre préoccupation : les épreuves optionnelles comme le sport ou la musique, qui ne peuvent se passer que sur Nouméa. Les frais de déplacement ne sont pas pris en charge pour les élèves des îles. Cette année encore, dix élèves du lycée Williama Haudra de Lifou ont dû payer les frais de transport mais aussi d’hébergement, pour se rendre sur la capitale.
Lycée Williama Haudra Lifou
Le lycée Williama Haudra à Lifou ©René Molé

« Les jeunes des îles sont aussi sanctionnés parce qu’ils doivent payer un billet d’avion pour venir sur la Grande Terre pour passer leurs examens » poursuit Virginie Murcia. « C’est des options sport ou certaines matières qu’ils prennent et du coup, ils sont obligés de venir ici pour pouvoir passer leurs examens. C’est un tarif assez élevé pour les familles. Ils n’ont pas tous les moyens, donc il faut essayer d’avoir des professeurs qui partent plutôt aux îles, qui leur fassent passer les examens, plutôt que ce soit les jeunes qui viennent ici ».     
Le groupement des parents d’élèves du lycée des îles a d’ailleurs alerté le Vice-Rectorat quant à cette problématique. Pour l’heure restée sans réponse.
 

Inquiétudes sur la réforme du bac

A l’approche des épreuves 2019, le groupement des parents d’élèves se dit aussi inquiet du changement opéré pour les jeunes qui passeront le baccalauréat en 2021. Contrôle continu, grand oral… les nombreuses modifications avec la réforme du bac devraient impacter les étudiants locaux. 
Sophie Piccinini, trésorière de l’Union des Groupements des Parents d’élèves, au micro d’Alix Madec. 

UGPE itw Piccinini

Publicité