Ukraine, avenir institutionnel : Simon Loueckhote, responsable de la campagne d’Eric Zemmour, invité de la matinale

invités de la rédac
Simon Loueckhote, responsable de la campagne d'Eric Zemmour en Nouvelle-Calédonie, le 15 mars 2022.
Simon Loueckhote, responsable de la campagne d'Eric Zemmour en Nouvelle-Calédonie. ©Nouvelle-Calédonie la 1ère
Simon Loueckhote, le responsable de la campagne d’Eric Zemmour en Nouvelle-Calédonie, était l’invité de la matinale radio du mardi 15 mars. A moins d’un mois du premier tour de la présidentielle, les soutiens locaux du candidat mettent en place la campagne et préparent les éléments à envoyer à l’équipe nationale.

Le comité de soutien d’Eric Zemmour en Nouvelle-Calédonie est désormais constitué et travaille à élaborer un projet à partager avec le candidat à l’Elysée. Candidat qui demeure entre 12 et 15 % d’intentions de vote au premier tour, derrière Marine Le Pen, une candidate qui "a renoncé à un certain nombre de positions qu’elle avait", note l’ancien sénateur. Son choix est donc fait. Voilà quelques points à retenir de cet entretien.

L’Ukraine

"Il faut accueillir les réfugiés", affirme sans hésitation Simon Loueckhote, plus clair que son candidat dans son positionnement. Il justifie son avis par la terrible situation vécue par la population ukrainienne face à l’offensive russe sur le pays. "D’autant que les Ukrainiens ne sont là qu’en transit, à la fin de la guerre, ils vont revenir chez eux." Et sur le conflit lui-même, "Zemmour condamne la guerre et l’action de Poutine qui est incompréhensible."

Faire des propositions

S’il ne choisit pas Marine le Pen, c’est d’abord parce qu’elle a abandonné certaines de ses idées, s’est adoucie, et que cette attitude l’interpelle. Pour autant, son soutien local semble plus compter sur une oreille attentive du candidat de Reconquête que sur des pistes de travail déjà élaborées. "De mon point de vue, aucun des présidents de la République française ne résoudra le problème de la Nouvelle-Calédonie, y compris Eric Zemmour. On lui fera remonter des informations nous concernant, ensuite il décidera de les intégrer à sa campagne ou pas."

« Un processus absurde… »

Dans son programme, Eric Zemmour affirme que "le processus absurde ayant mené à trois référendums sur la Nouvelle-Calédonie doit maintenant céder la place à la consolidation de l’unité nationale." Une absurdité réaffirmée par Simon Loueckhote "Comment on peut se baser sur le résultat du troisième référendum pour dire que la Nouvelle-Calédonie veut rester française et avec ça régler le problème de la Nouvelle-Calédonie ?" Aux yeux de Simon Loueckhote, la réponse est non et la réponse ne peut venir que du territoire.

L’intégralité de l’entretien est à retrouver ici.

L'invité politique du dimanche

Le dimanche 20 mars, c'est sur le plateau du journal télévisé que Simon Loueckhote a développé son soutien au candidat Zemmour. Un entretien avec Steeven Gnipate, à visionner ici :

©nouvellecaledonie