Un comité de soutien à Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie pour la présidentielle

élections
61babe923f09e_266432999-1064520667640364-1834235138228802825-n.jpg
Comité de soutien à Emmanuel Macron avec ses membres ©Nicolas Fasquel
Les maires et élus provinciaux ont créé un comité de soutien à Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie. Qui en fait partie ? En quoi cela consiste-t-il ? Explications.

C’est au théâtre de l’île, où Emmanuel Macron avait prononcé son discours en 2018, que les maires, élus municipaux et provinciaux ont annoncé la création de son comité de soutien en Nouvelle-Calédonie. Et s’il n’est pas encore officiellement candidat à la présidentielle, ses membres prennent les devants.

Un comité qui rassemble 4 maires

Parmi les membres de ce comité, on retrouve Sonia Lagarde, maire de Nouméa, Nicolas Metzdorf maire de La Foa, Willy Gatuhau, maire de Païta et enfin Patrick Robelin maire de Bourail, mais aussi des élus provinciaux et municipaux. Tous estiment que le président doit être réélu en 2022, car « l’Etat n’a pas failli pour accompagner la Nouvelle-Calédonie » dans la préparation et l’organisation des trois consultations référendaires.

Or, Emmanuel Macron n’est pas encore candidat, pourquoi un engagement si précoce ? 

Aujourd’hui on a fait un comité de soutien, pour rassembler toutes ces personnes qui étaient déjà dans un comité et n’en faire qu’un seul. Il se déclinera dans les communes. Il est important d’avoir les maires. 4 maires aujourd'hui, des élus provinciaux et municipaux. Et qui montre au président de la République que nous sommes là et qu’on le soutient. Vous avez fait beaucoup pour la Nouvelle-Calédonie et on ne vous oublie pas. C'est le message qu'on lui adresse.

Sonia Lagarde, présidente du comité de soutien et maire de Nouméa

Un possible candidat à sa réélection qui est le seul à avoir “évoqué une phase de transition et donné des perspectives pour la suite”, poursuit la maire de Nouméa. Un comité qui sera décliné dans les communes concernées (Nouméa, La Foa, Païta et Bourail) par les maires Sonia Lagarde, Nicolas Metzdorf, Willy Gatuhau et Patrick Robelin.

C’est important même si on sent qu’il y a eu une petite crispation avec le FLNKS, mais les choses vont s’arranger. Parce qu’Emmanuel Macron et les hommes qui l'entourent n’ont qu’un seul souci c’est la main tendue. Et ça me convient bien. Il faut toujours avoir la main tendue pour pouvoir se rapprocher, s'écouter, s’entendre et avancer ensemble.

Patrick Robelin, maire de Bourail

Une première réunion devrait être organisée dès ce soir par le maire de la commune de Païta, Willy Gatuhau.