Un contrat de destination pour mieux relancer le tourisme international en Calédonie

tourisme
Danse d'accueil à l'arrivée du premier vol régulier Auckland-Tontouta depuis début 2020. Aéroport. 8 mai 2022
Danse d'accueil à l'arrivée du premier vol régulier Auckland-Tontouta depuis deux ans, en mai 2022. ©Natacha Lassauce-Cognard / NC la 1ère
Il a été signé vendredi par une vingtaine d'acteurs locaux en Nouvelle-Calédonie : le "contrat de destination relance 2022-2024" entend accompagner le retour progressif des visiteurs extérieurs, en soutenant les actions en faveur de l'attractivité touristique.

Comment reconquérir les touristes internationaux ? Pour rattraper les flux perdus avec la crise Covid, Nouvelle-Calédonie tourisme a fédéré les principaux acteurs locaux du secteur autour d’un "contrat de destination relance". Pensé pour une période de trois ans, il a été signé vendredi 26 août, à Nouméa. 

Un contexte plus favorable

A ce jour, la plupart des restrictions de voyages liées à la menace Covid ont été levées, concernant la Calédonie et ce que les professionnels de la filière appellent nos marchés émetteurs (sauf le Japon). De quoi considérer que les conditions de base sont enfin réunies pour un redémarrage du tourisme international sur le Caillou. Pour NC tourisme, instance chargée de promouvoir la destination, "reste maintenant à poursuivre et renforcer la promotion de la Nouvelle-Calédonie à l’étranger face à une concurrence internationale de plus en plus forte et avec de nouvelles attentes de la part des voyageurs." 

Tourisme contrat de destination relance a été signé à Nouméa vendredi 26 août.
Le contrat a été signé à Nouméa vendredi 26 août. ©Alexandre Rosada / NC la 1ère

Le contrat qui vient d'être signé, et les actions qui vont en découler, sont considérés comme "une première réponse essentielle". L'engagement pris par 22 acteurs (hôteliers, transporteurs, organismes de promotion, institutions, agences) se veut concret, à travers plusieurs axes : 

  • faciliter l'accès à la destination Calédonie, 
  • synchroniser les actions commerciales et promotionnelles, 
  • créer et enrichir l'offre touristique, 
  • inviter de façon partagée les médias et les revendeurs, 
  • rassurer les voyageurs d'un point de vue sanitaire et commercial.  

Près de 30 milliards injectés en 2019 par le tourisme international

"La relance touristique contribuera à la relance économique du pays en général", cadre Julie Laronde, la directrice générale de NC tourisme. "Avant le Covid en 2019, le tourisme international générait près de 30 milliards de francs Pacifique dans l’économie calédonienne." Ce contrat doit accompagner la reprise du trafic de voyageurs extérieurs. "Ça va être une relance progressive, lente, qui est ponctuée en fonction de la réouverture progressive des marchés émetteurs, de la levée aussi des restrictions des conditions d’entrée en Calédonie."

Elle répond à Alexandre Rosada et Lina Waka-Ceou :



Nous avons fixé des objectifs de fréquentation pour un retour à la normale, pour retrouver les flux touristiques de 2019 d’ici 2025.

Julie Laronde, directrice générale de Nouvelle-Calédonie tourisme

Qui a signé ? 

  • La compagnie aérienne domestique Air Calédonie
  • La compagnie aérienne internationale Aircalin
  • La Chambre de commerce et d'industrie

  • La compagnie Discovery travel

  • Le groupe GLP Hôtels
 pour l'Escapade de l'îlot Maître, le Nouvata et le Hilton
  • L'hôtel Beaurivage de Nouméa
  • L'hôtel Gondwana
  • L'hôtel Le Lagon
  • L'hôtel Karem bay de Koumac

  • Îles Loyauté explorer
  • Le futur hôtel Intercontinental de Wadra Bay à Lifou
  • Land communication
  • Lyvaï tour
  • Le groupe Marriott en Nouvelle-Calédonie, qui gère les hôtels Méridien et Sheraton
  • 
New cal events
  • Nouvelle-Calédonie tourisme
  • L'hôtel Oasis de Kiamu à Lifou
  • L'OPT
  • Promenade tours
  • La SAS SudÎles qui gère le Betico II
  • 
South Pacific tours
  • Transat tours.