Un délai supplémentaire de Glencore pour KNS: un souffle d'air pour les salariés

industrie
KNS
©NC1ère
Dans le nord, l’annonce ce mercredi de Glencore d’accorder un délai supplémentaire à l’usine de Nickel du Koniambo ne laisse pas les salariés de KNS et l’ensemble des partenaires indifférents. 
Cédrick Wakahugnème sur des propos recueillis par Gilbert Assawa et David Sigal.

Les déclarations de Kenny Ives rassurent


Tous se disent rassurés par les déclarations du patron de la branche nickel, Kenny Ives. Un laps de temps accordé aux salariés, qui est tout de même conditionné par l’activité du four n°1. 
Nous sommes à Kataviti, à la sortie nord du village de Koné, dans le camp retranché des employés de KNS.
Lors de la prise de poste pour le deuxième quart de la journée, les employés de Koniambo Nickel affichent un sourire plus détendu.
Les propos tenus en mars dernier par Yan Glasenberg, le PDG de Glencore marquent encore les esprits. 
Ce délai de six mois supplémentaire accordé par Glencore rassure l’ensemble des acteurs de l’Usine du Nord. Il est tout de même conditionné par une reprise des cours sur le marché du Nickel.
Un scénario qui pourrait se concrétiser également si et seulement si, le four n°1 retrouve son rythme de croisière.
C’est le souhait des petits actionnaires.
Des milliers d’emplois de l’Usine du Nord seront donc préservés jusqu’à la fin de l’année.
L’imposante cathédrale de Vavouto devra déployer toute son énergie afin d’atteindre au plus vite ses objectifs et monter en production.