Un escargot endémique réintroduit en Polynésie

tahiti
Le partula, un escargot endémique en Polynésie
Le partula, un escargot endémique réintroduit en Polynésie ©Polynésie 1ère
En Polynésie, un petit escargot, répondant au joli nom de "partial" vient d'être réintroduit, après avoir failli disparaître il y a quelques décennies.
En Polynésie, une centaine d'escargots partulas ont été réintroduits dans une toute petite réserve de douze mètres carré à Papenoo, en Polynésie française.

Le Partul est une espèce d'escargot terrestre tropical. Cette espèce polynésienne endémique avait failli être éradiquée par un escargot américain il y a quelques décennies. Mais des scientifiques anglais l'ont préservée au zoo de Londres.

"Certains des escargots ont disparu dans les années 1970 suite à l'introduction d'un escargot carnivore", explique Jean Kape, coordinateur du projet de conservation de la biodiversité. "Il y avait soixante espèces, il n'en reste plus que six aujourd'hui".

Trente ans plus tard, son prédateur étant en voie de disparition, le partial est de retour sur sa terre d'origine.

"Ils jouent un rôle dans le recyclage du carbone", explique Trévor Coote, généticien spécialiste des partulas. "Ils ont un rôle écologique".

Retrouvez le reportage en images de Polynésie 1ère :