Un nouvel avion moyen-courrier pour Aircalin

transports
Tibarama 4
©Nicolas Fasquel / Ncla1ere

Tibarama, A320 Neo est arrivé sur le Caillou ce dimanche. Le voilà dans les hangars de la Tontouta, avec plus de six mois de retard à cause du Covid-19. Une acquisition qui peut sembler paradoxale, dans un contexte qui a provoqué une chute de 90% de l'activité de la compagnie.

Il a pris place dans les hangars de la Tontouta, avec plus de six mois de retard, à cause de la crise sanitaire. Tibarama, le nouvel A 320 Néo d’Aircalin aura coûté 5,5 milliards de francs cfp, dont le quart provient des fonds d’Aircalin, le tiers de l’État grâce à une défiscalisation et les 43% restants, proviennent d’un emprunt bancaire.

Il pourra embarquer 168 passagers à son bord, dont une dizaine dans la nouvelle classe prémium. 

Tibarama 5
©Nicolas Fasquel / Ncla1ere

 

Performance

Un appareil qui vient remplacer l'ancien A320 dans la flotte depuis près de 17 ans, qui aurait encore pu vivre de belles années sur le territoire, mais les coûts de maintenance seraient devenus trop onéreux. 

Tibarama 6
©Mathieu Ruiz Barraud / Ncla1ere

 

Un petit nouveau bien plus performant précise Laurent Chellivard, pilote de ligne pour Aircalin. « La différence majeure avec l’ancien, ce sont ses moteurs de nouvelles générations qui permettent des consommations nettement inférieure, de l’ordre de 20% par rapport au précédent. Le pilotage en revanche, reste très similaire », assure le professionnel.

Possible reprise

En raison de la crise sanitaire, il ne pourra en revanche pas voler vers l’Australie et la Nouvelle-Zélande, mais pour Didier Tappero, directeur général d’Aircalin, il s’agit de préparer la reprise.

« Il y aura une reprise. La mise en place des vaccins c’est quelque chose de prometteur et chacun comprend qu’on ne peut pas museler l’économie que ce soit pour la Nouvelle-Calédonie, ou ailleurs indéfiniment. Tout ça va rendre possible une reprise. Je n’ai ni le calendrier, ni l’intensité de cette reprise mais à ce moment-là dans un environnement compétitif, avoir un avion performant, économe en carburant et en maintenance, cela va nous rendre compétitif et en mesure d’affronter une concurrence qui sera au rendez-vous, à n’en pas douter », assure le directeur général de la compagnie. 

À noter que le second A320 Néo qui devait être livré cette année, ne le sera pas avant l’année 2023.

Le reportage de Mathieu Ruiz Barraud :

Reportage Nouvel A320 Aircalin

 

Le reportage de Lizzie Carboni et Nicolas Fasquel :

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live