Un nouvel Ehpad ouvrira prochainement ses portes à Païta 

santé païta
ephad pavillons d'eugénie paita
©Les Pavillons d'Eugénie

Les Pavillons d’Eugénie devrait accueillir dès fin juillet-début août, des personnes âgées dépendantes et/ou atteintes de la maladie d'Alzheimer. Une quarantaine de professionnels exercera dans cet établissement de soixante places. Un projet conséquent, pour répondre à la demande croissante. 

Un nouvel Ehpad qui répond au doux nom "Les Pavillons d'Eugénie". Prochainement installée du côté de Païta, sur la route de la Quarantaine, cette structure pour personnes âgées dépendantes et/ou atteintes de la maladie d’Alzheimer, s'étendra sur près de 3500 m2 et sera découpée en deux secteurs. "Un secteur pour les personnes âgées dépendantes, plutôt autonomes, avec une capacité de 40 lits et un autre secteur avec des digicodes pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et troubles apparentés, pour une capacité de 20 lits" explique Lisa Rutily, directrice de l'établissement.

Des nouveaux dispositifs pour les malades d'Alzheimer

Le projet est pharaonique : il s'élève à plus d’1,1 milliards de francs CFP. Une quarantaine de professionnels devraient exercer dans cet Ehpad, avec du matériel adapté, une pharmacie interne à l’établissement et des dispositifs ciblés, comme des pictogrammes, notamment pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. "Dans la chambre, par exemple, on a décidé sur les placards, de mettre un pictogramme de ceintre. Sur la porte WC, un WC et un pictogramme qui rappelle la douche" précise la directrice.

Voyez cette vidéo qui présente une partie de la résidence encore en chantier.


Des résidents de plus en plus âgés

Lisa Rutily, la directrice, constate que les résidents entrent de plus en plus tard au sein des Ehpad, soit à 85 ans en moyenne. "Les Pavillons d'Eugénie" est développé en réponse à la demande croissante sur le territoire de structures d'accueil pour personnes âgées; l'établissement spécialisé pourrait d'ailleurs s'agrandir, avec une capacité d'expansion de 15 lits. "Je pense qu'il est préférable d'axer sur une unité protégée parce qu'en ce moment, c'est énormément demandé. Les gens rentrent de plus en plus tard et avec des pathologies telles que la maladie d'Alzheimer et des troubles apparentés" explique la directrice.

Un second établissement pour personnes âgées dépendantes sur la commune de Païta, qui devrait ouvrir ses portes à la fin du mois de juillet.