Un ramadan sous conditions pour les musulmans de Calédonie

coronavirus
Coronavirus, prière du soir pour ramadan à la mosquée, 25 avril 2020
Le ramadan a commencé par une prière jeudi soir, avant le début du jeûne vendredi matin. ©Alix Madec / NC la 1ere
En cette période de déconfinement progressif, qui coïncide avec le ramadan, les musulmans pratiquants de Nouvelle-Calédonie peuvent se rendre à la mosquée de Nouméa, mais sous certaines conditions. Les précautions sanitaires y sont respectées et une organisation particulière est mise en œuvre.
Le mois du ramadan a débuté jeudi soir dans une atmosphère particulière : celle du Covid-19. La mosquée de Nouméa n'est en revanche pas restée portes closes, mais ses membres ont pris des dispositions spécifiques pour accueillir les fidèles.
 

On a vraiment le sentiment d'être privilégiés. On est probablement la seule mosquée ouverte. 
- Une fidèle

 

Une exception

Ils ne boudent par leur chance de se recueillir au cœur de la salle principale de l'établissement, alors que dans le reste de la France, le confinement qui se poursuit a entraîné la fermeture des mosquées (c'est le cas en outre-mer à La Réunion ou encore à Mayotte).
 

On mesure la chance qu'on a, déjà de ne pas être véritablement atteints par le virus international, et de pouvoir venir à la mosquée, de pouvoir pratiquer assez sereinement malgré les petites organisations que l'on a pu mettre en place.
- Un fidèle

 
Coronavirus, prière de ramadan à la mosquée de Nouméa, avec aménagements, 25 avril 2020
Prière des femmes le soir, dans une pièce aménagée pour respecter la distanciation. ©Alix Madec / NC la 1ere
 

Des sessions différentes

Nombre maximal de personnes limité à cinquante, deux sessions distinctes avec deux imams différents... Au sein de la salle principale et de la bibliothèque, des repères ont également été mis en place, afin de respecter les distances.
 

On peut se mettre en assemblée mais en dessous de cinquante personnes. On fait une liste, avec les noms de chaque personne qui rentre et arrivés à cinquante, on ferme les portes. On a mis des repères pour qu'ils ne soient pas trop près les uns des autres : un mètre devant, un mètre derrière, un mètre à droite, un mètre à gauche.
- Raymond Roubio Rahmin, secrétaire de l'association des musulmans de Nouvelle-Calédonie

 

Nettoyage régulier

Et la salle est nettoyée entre chacune des sessions, assure Mustafa, membre de l'association des musulmans de Nouvelle-Calédonie.
 

On laisse toujours une barrière de sécurité. On fait un premier groupe qui termine vers 19h30. Le temps qu'il parte, on essayer de nettoyer, d'aérer la salle. Et après, un deuxième groupe commence. Donc on s'estime heureux, déjà.
- Mustafa, membre de l'association

 

La rupture du jeûne également chamboulée

Autre rendez-vous chamboulé, la rupture du jeûne. Elle est ordinairement organisée au sein de la mosquée le samedi et le dimanche durant tout le ramadan. Mais pas cette année.
 

C'est important pour se recueillir ensemble, partager un moment de piété.
- Une fidèle

 

Un aïd-el-fitr en fonction de la situation

Le traditionnel repas de l'aïd el-fitr clôturera le 24 mai ce mois de privations, de partage et de prière. Il pourrait en revanche être honoré en plus grand nombre... si la situation le permet. Ils seraient à peine quelques centaines de pratiquants réguliers à honorer, en Calédonie, ce pilier de l'Islam.

Un reportage d'Alix Madec:

Ramadan 2020 à Nouméa

Les explications complémentaires de Raymond Roubio Rahmin :

Ramadan 2020, Raymond Roubio

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live