Un Samoan perd 90 kg et veut servir d'exemple

océan pacifique
Samoan Obésité
Norman Tuimaseva pesait 180 kilos, il pèse moitié moins, aujourd'hui. C'est quand les médecins lui ont dit qu'il risquait de mourir d'obésité qu'il a décidé de changer sa manière de vivre.
S'il vit à Sydney, en Australie, depuis 1988, c'est en Nouvelle-Zélande que Norman Tuimaseva est né. Ses problèmes de poids remontent à l'enfance, raconte-t-il :
 
« Je souffre d'insuffisance cardiaque, et pour que les médecins puissent poser le diagnostic, ils ont passé en revue mes antécédents médicaux et c'est là que j'ai vu qu'à l'âge de 8, 9 ans, quand j'étais encore en Nouvelle-Zélande, je pesais déjà 90 kilos. Ça a été un gros choc. En fait, j'ai à peu près le même poids aujourd'hui… »
 
Entre-temps, il a pesé jusqu'à 180 kilos. « Je crois, en tout cas, parce que la balance que j'ai s'arrête à 180, après, ça affiche 'erreur' », précise Norman Tuimaseva. Comment en est-il arrivé là et surtout, comment a-t-il réussi à perdre autant de poids ? Sa réponse :
 
« C'est juste la manière dont je vivais. Ce n'était pas tellement les quantités, mais je mangeais des choses pas terribles aux mauvaises heures. Comme je travaillais en horaires décalés, je me réveillais à 5h du matin, j'avais faim, et je buvais du soda. Maintenant, je sais que ça faisait entre 700 et 800 calories. Puis, je grignotais à 10h, puis c'était le déjeuner, etc. Mon problème, c'était surtout les boissons. Dès que j'ai arrêté de consommer des boissons sucrées, j'ai perdu beaucoup de poids. »
 
En témoignant ainsi, Norman Tuimaseva espère inciter d'autres personnes obèses à changer leurs habitudes de vie, car « l'obésité engendre d'autres soucis », souligne-t-il.
 
L'obésité est un problème majeur dans notre région. D'après l'Organisation mondiale de la santé, les îles du Pacifique font partie des pays qui comptent le plus grand pourcentage d'obèses au monde.