Un spectacle sur les violences faites aux femmes pour la réouverture du Chapitô

spectacle
61a17063851ba_chapito-violence-faites-aux-femmes-4.jpg
Le Chapitô de Nouvelle-Calédonie se dresse à nouveau à Sainte-Marie, Nouméa. ©Nathan Poaouteta / NC la 1 ère
La salle de spectacle et centre culturel itinérant "le Chapitô" peut à nouveau accueillir du public. Ce samedi à Sainte-Marie, de 10h à 20h, des ateliers et spectacles autour des violences faites aux femmes sont proposés.

Après plus de onze semaines de fermeture, la salle de spectacle, aussi centre culturel itinérant peut à nouveau accueillir du public, ce samedi. Un arrêté du gouvernement a été pris en ce sens.

Thème des violences faites aux femmes

De 10h à 20h, des ateliers et spectacles autour des violences faites aux femmes seront proposés, au Chapitô à Sainte-Marie, Nouméa.

Des mots d’une violence inouïe, qui témoignent d’une réalité cruelle. Celle des violences faites aux femmes. Une réalité dépeinte dans la création dansée de Richard Digoue nommée « Elles ». Un spectacle poignant, proposé pour la réouverture du Chapitô et un retour très attendu par les professionnels du spectacle. "Après onze semaines de fermeture administrative et d'annulations permanentes, c'est la reprise. Limitée, certes, mais au moins on peut faire des choses", explique Quentin Retali, directeur artistique du Chapitô.

Retrouver la scène

C'est aussi l’occasion pour les artistes de renouer avec leur public, après onze semaines de répétitions et de rendez-vous dédiés à la création artistique. C'est important de reprendre nos activités car beaucoup d'artistes sont patenté. Nous étions les derniers à ne pas pouvoir exercer. C'est aussi essentiel de parler des violences, de lever les tabous", précise Maïte Siwene, artiste comédienne et auteur du spectacle « Wanamacho », proposé au Chapitô.

Les violences faites aux femmes, un sujet tabou traité de manière ludique par Maïte Siwene, pour tenter de libérer la parole. L’occasion également de retrouver la scène, pour des artistes qui se sentaient les oubliés de ce déconfinement adapté.

Retrouvez le reportage complet d'Alix Madec

Réouverture du Chapitô à Sainte-Marie