Un vermifuge pourrait être capable de stopper le Zika

santé
zika
©KATERYNA KON/SCIENCE PHOTO LIBRA/KKO/Science Photo Library
Un vermifuge utilisé pour traiter le ver solitaire serait capable de bloquer la multiplication du virus Zika, une découverte qui pourrait accélérer la mise au point de traitements contre cette infection virale à l'origine de lésions cérébrales chez le foetus.
"C'est une première étape vers un traitement capable de stopper la transmission de la maladie" a expliqué le Pr Hengli Tang de la Florida State University (FSU) qui a dirigé l'étude publiée lundi dans la revue spécialisée Nature Medicine.

Explications Nathalie Héraud

vermifuge zika

 

6 000 molécules au crible

Plutôt que trouver un nouveau médicament, des chercheurs de la FSU, de l'Université John Hopkins et des Instituts nationaux américains ont passé au crible 6 000 molécules déjà approuvées aux Etats-Unis ou y faisant l'objet d'essais cliniques. "Nous nous sommes concentrés sur les molécules les plus proches d'une utilisation clinique", explique le Pr Tang.
 
 

Bloquer la multiplication du virus

Lors de travaux menés en laboratoire sur des cellules infectées par Zika, ils ont découvert deux classes de substances, l'une capable de bloquer la multiplication du virus et l'autre d'empêcher la mort des cellules.  Dans la première catégorie figure le niclosamide, la substance active de médicaments commercialisés dans le traitement du ténia (ou ver solitaire) depuis une cinquantaine d'années.
 
Dans la seconde, on trouve l'emricasan, un traitement expérimental dans le traitement de la fibrose hépatique qui fait l'objet d'un essai clinique.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live