Une convention pour réformer la gouvernance du système de santé local

santé
Convention AFD gouv 16 décembre
©Martine Nollet / Ncla1ere
Le gouvernement et l’agence française de développement ont signé ce matin une convention de financement, dont l'objectif est la réforme de la gouvernance du système de santé local. Un expert va être recruté, afin d'analyser la situation locale et proposer des réformes.
« Faciliter la mise en œuvre de la réforme structurelle du système de santé calédonien », c’est l’objectif de cette convention signée entre le gouvernement calédonien et l’Agence française de développement (AFD). Une subvention de 60 millions de francs cfp, allouée par le comité de pilotage du Fonds Outre-mer (FOM), afin de développer des outils et « d'assurer un RUAMM pérenne pour tous les Calédoniens ».
 

Conseiller-expert

Un coup de pouce qui permettra de financer un conseiller-expert recruté en Métropole, qui sera placé auprès du président du gouvernement Thierry Santa et du membre du gouvernement en charge du plan Do Kamo, Valentine Eurisouke. Un spécialiste qui résidera sur le territoire durant deux ans et dont l'objectif sera de développer des outils, pour la réforme structurelle de la gouvernance du système de santé local.

L’occasion de structurer les stratégies assure Valentine Eurisouke, membre du gouvernement en charge du plan Do Kamo. Objectif à terme : la création d’une autorité indépendante de régulation.
 

La venue d’un expert va vraiment nous être nécessaire, puisqu’il s’agit de mettre en place des réformes de fond. La gouvernance, c’est la mise en place d’une autorité indépendante de régulation puisqu’on connaît aujourd’hui les problématiques de régulation qui sont dispatchées entre les différentes institutions, services et établissements - Valentine Eurisouke, membre du gouvernement en charge du plan Do Kamo


Valentine Eurisouke, membre du gouvernement en charge du plan Do Kamo, au micro de Martine Nollet : 

Convention gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et AFD


Ressources techniques

L'occasion de « pouvoir mettre à disposition de la subvention, pour financer non pas des investissements, mais des ressources humaines et des ressources techniques », précise de son côté Philippe Renault, directeur régional Océan Pacifique de l'AFD.

Philippe Renault, directeur régional Océan Pacifique de l'AFD, au micro de Martine Nollet: 

Philippe Renault, directeur régional Océan Pacifique de l'AFD


Un appel à candidature sera lancé pour la fin de l’année 2020, pour un début des opérations prévu à partir de 2021.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live