Une Fête de la citoyenneté « passerelle » entre les communautés

commémorations
Visuel fête citoyenneté
©Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
Cette année, des navettes gratuites relieront le Mwa Ka au centre culturel Tjibaou à l’occasion de la Fête du de la citoyenneté. Une façon de faire se rencontrer des publics très différents.
 
Il y a ceux qui commémorent le deuil du peuple kanak et ceux qui célèbrent la prise de possession de la Nouvelle-Calédonie. Au milieu, la Fête de la citoyenneté tente chaque année de rassembler les Calédoniens, avec un succès relatif.

« On a des communauté qui vivent séparément », reconnaît Didier Poidyaliwane, membre du gouvernement en charge de la culture, de l’identité et de la citoyenneté. 

Tandis que Païta célèbrera le 167e anniversaire du rattachement de la Nouvelle-Calédonie à la France, comme chaque année, le Comité 150 ans sera présente place du Mwa Ka. Le gouvernement, qui organise la Fête de la citoyenneté depuis 2004, souhaite pour sa part créer «  des passerelles entre les communautés », poursuit Didier Poidyaliwane. 
 
Présentation Fête de la citoyenneté
©Martine Nollet

 

Toutes les communautés représentées

Cette année, des navettes gratuites relieront donc le Mwa Ka au centre culturel Tjibaou. Centre culturel qui accueillera 12 communautés. « La communauté calédonienne sera représentée au travers de l’association Témoignage d’un passé, on a réussi à emmener tout le monde, se réjouit Didier Poidyaliwane.  L’objectif est le même que celui de 2019, continuer à se rencontrer, identifier les passerelles entre [communautés] et identifier aussi les choses qui ne sont pas des passerelles parce que je pense qu’il faut aller jusque-là. Je le dis humblement, la citoyenneté se construit avec les rapports entre les hommes et non pas avec des choses que l’on écrit sur des papiers. »
 

On a réussi à emmener tout le monde. L'objectif est le même qu'en 2019, continuer à se rencontrer, identifier des passerelles.

Didier Poidyaliwane

 

Musique, danse et forums

Côté programme, « il y aura un podium musical avec des formations primées aux Flèches de la musique », souligne Alexia Mandaoué, conseillère auprès du membre du gouvernement. Les artistes sélectionnés pour le Festival des arts du Pacifique seront également présents.

Voir le programme en détail : 
 
Enfin, des forums permettront à tous « d’échanger sur cette thématique du vivre ensemble dans des lieux de socialisation tels que l’école la famille ou le travail.  On a des familles métisses, des familles où l’on se marie dans des communautés différentes. Cette mixité, les familles la vivent très bien, vraiment comme une richesse.  Alors qu’est ce qui fait que aujourd’hui il y a encore ces freins, que l’on vit les uns à côté des autres et pas forcément ensemble », interroge Alexia Mandaoué.
 

Qu’est ce qui fait que aujourd’hui il y a encore ces freins, que l’on vit les uns à côté des autres et pas forcément ensemble?

Alexia Mandaoué

 

Mobilisation associative à Poindimié

Du côté de la côte Est, une journée de partage est également prévue pour fêter la citoyenneté. Elle se déroulera à la tribu de Wagap, à Poindimié, à l’initiative de l’association Napô Kéjê Amû Tênyè (NKAT) qui signifie « Notre pays » en langues Paici et Cemuki.

L'objectif de cette journée, « c’est déjà que les citoyens de Poindimié puissent montrer leurs savoirs-faire ainsi que les autres ethnies de Poindimié », explique Roger Prantyegei-Galahi, président de l’ association.

Le site accueillera une cinquantaine de stands d’artisanat, de produits vivriers, de spécialités culinaires ainsi qu’un plateau musical.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live