Une partie des loyalistes confirme la volonté d'agir "Ensemble !"

politique
Fondé pendant les législatives, "Ensemble" devient "la confédération loyaliste Ensemble". ©Caroline Antic-Martin / NC la 1ère
L’union loyaliste souhaite rassembler les forces non-indépendantistes au-delà des élections législatives et parler d’une seule voix, lors de la période de transition en Nouvelle-Calédonie. Ce mercredi 8 juin, les quatre partis qui la composent ont annoncé officiellement la naissance de "Ensemble !".

Ensemble !, c’est donc le nom de la toute nouvelle confédération de quatre partis loyalistes : les Républicains calédoniens, Calédonie ensemble, Générations NC et le Mouvement populaire calédonien.

Discussion avec les indépendantistes et l'Etat

Premier objectif de cette union : rassembler le camp non-indépendantiste au-delà des élections législatives, et parler d’une seule voix lors des discussions sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. "Cette confédération est créée pour mener les discussions avec les indépendantistes et l’Etat, pendant ces douze mois de négociations qui doivent mener à un référendum de projet", explique Sonia Backès, présidente des Républicains calédoniens.

"On voit bien qu'à chaque fois qu'on est désunis, les indépendantistes utilisent les uns, contre les autres, et finalement 'crantent' dans notre désintérêt. Et c'est pour cela qu'on a voulu que cette union ne soit pas uniquement électorale, mais basée sur des valeurs de fonds et sur nos positionnements", poursuit Sonia Backès. 

Stratégie de négociation et calendrier

Pour cela, Ensemble ! a d’ores et déjà défini une stratégie de négociation avec l’Etat et les indépendantistes, avec un calendrier mois par mois. Il démarrera au lendemain des élections législatives pour s’achever en juin 2023, avec le référendum de projet.

"On propose à la fois de mettre en place une équipe, c'est-à-dire les députés font partie d'une équipe de négociation. Une méthode, c'est-à-dire être ferme sur ses positions mais être ouvert aux solutions innovantes. Et surtout, un calendrier", détaille Gil Brial, président du Mouvement populaire calédonien.

"L'objectif, détaille-t-il, c'est d'arriver en juin 2023 avec un projet de société et une solution institutionnelle qui soient présentés aux Calédoniens et qui respectent leur volonté exprimée pendant les trois référendums."

Vie chère et pouvoir d'achat

Autre ambition de cette confédération : lutter contre la vie chère et défendre le pouvoir d’achat des Calédoniens face à l’augmentation inquiétante du prix des matières premières, de l’énergie et du fret. "Le problème des Calédoniens aujourd’hui, c’est la vie chère. L’Etat peut intervenir à trois niveaux : la transformation des emprunts en subvention, une aide à l’énergie renouvelable et puis travailler sur le fret, pour diminuer les coûts qui ont explosé ces derniers mois", poursuit le président du MPC.

Troisième ambition d’Ensemble ! : réunir tous les loyalistes au sein de cette confédération, même si, pour l’heure, le Rassemblement - Les Républicains fait cavalier seul.