Reprise sportive encadrée dans les clubs et sur les terrains

football
Reprise des saisons sportifs en Nouvelle-Calédonie.
Le CTOS et la direction de jeunesse et des sports demandent au gouvernement de suspendre le pass sanitaire pour les activités sportives de plein air. ©P.G., Cédrick Wakahugnème et Christian Favennec
Qui dit rentrée scolaire dit reprise de la pratique sportive pour beaucoup de Calédoniens. Pour autant, les activités restent réglementées par la présentation du pass sanitaire, à l’entrée des différentes structures sportives. Les compétitions vont également recommencer.

C’est la rentrée pour bon nombre de sportifs du Caillou. Mais si certaines mesures sanitaires ont été assouplies, ces derniers mois, d’autres impactent encore la reprise des activités sportives. "Le sport est encore soumis à des conditions pour pouvoir pratiquer. Pour toutes les pratiques qui se déroulent dans une enceinte sportive, il y a obligation de présenter le pass sanitaire", rappelle Michel Quintin, directeur du Comité territorial olympique et sportif (CTOS).

Certains Calédoniens non-vaccinés, ou qui ne présentent pas un schéma vaccinal complet, risquent de ne pas pouvoir s’inscrire ou se réinscrire dans les clubs. C’est en partie pour éviter cela que le CTOS et la direction de la jeunesse et des sports demandent au gouvernement de suspendre le pass pour les activités en plein air. Le football, le golf ou encore le tennis sont concernés.

Une demande de suspension du pass sanitaire bientôt examinée

La requête qui devrait être étudiée, dans les prochains jours. "Nous espérons pouvoir lever cette obligation, dans un premier temps, au moins pour les sports de plein air et, dans un deuxième temps, pour les sports indoor également", confirme Michel. L'organisation des compétitions restent soumises à certaines règles. "Les compétitions sportives qui sont inscrites dans les calendriers fédéraux, donc toutes les compétitions des clubs et des ligues, peuvent reprendre", assure le directeur du CTOS.

Certaines pratiques non structurées, comme les trails, et les disciplines qui n'ont pas de ligue ou qui ne sont pas affiliées à une fédération, comme la pêche au gros ou la pêche sous-marine, auront, a priori, plus de difficultés pour reprendre maintenant

Michel Quintin, directeur du CTOS

"Nous espérons que tout cela va se décanter rapidement et que nous pourrons reprendre une vie sportive normale", termine Michel Quintin. En 2020, près de 58 000 personnes étaient licenciées dans l’une des 43 disciplines affiliées au CTOS.

Retrouvez, ci-dessous, le reportage de Titouan Moal :

Une rentrée sportive sous conditions