Usine du Sud: New Century et Vale-NC ont bouclé une négociation d'un montant de 770 millions d'euros.

nickel
NICKEL
Usine de production de nickel-cobalt du Sud calédonien (VNC-GORO) ©AFP
770 millions d’euros sont désormais réunis, sous condition, pour l’usine du Sud. La Bourse de Sydney semble convaincue par le plan de reprise présenté par Pat Walta, le PDG de New Century. La cotation boursière du mineur australien a progressé de près de 8 % mardi 28 juillet.
 
La Nouvelle-Calédonie et l'Australie sont deux terres de matières premières. L'Histoire, la géologie des sols, la mine et l'industrie du nickel, les échanges entre mineurs et métallurgistes ont créé des liens auciens entre les deux territoires. L'opérateur industriel australien New Century, candidat exclusif à la reprise du complexe industriel de Goro Nickel (Vale-NC) a publié mardi 28 juillet, deux documents de présentation, en anglais, de son projet et du potentiel de développement de l’usine du Sud. Le contenu est destiné aux investisseurs internationaux. Il est accessible sur le site de New Century et ci-dessous.

Document de candidature à l'acquisition potentielle de la mine de Goro nickel et cobalt (en anglais). Source NCR.

Progrés dans le processus d'acquisition de la mine de nickel et cobalt de Goro (en anglais). Source NCR.

Ces documents tendent à démontrer, chiffres à l’appui, que l’usine du Sud et le gisement de nickel et cobalt de Goro sont parmi les plus prometteurs de la planète. La nouvelle stratégie validée par Vale-NC (et aussi désormais par New Century) semble fonctionner, et même au-delà des espérances. La production de l’usine du Sud a déjà mis le turbo: "la production de Vale-NC est passée de 1 000 à 3 000 tonnes de nickel par mois" a précisé Pat Walda, PDG de New Century, en visio conférence avec des investisseurs et actionnaires australiens, le 28 juillet.

New-Century précise "qu’un financement conditionnel d’au moins 770 millions d’euros, soit 900 millions de dollars américains, (comprenant le règlement de la dette et des investissements ndlr) a été réuni, venant principalement de Vale, de l’Etat français et de New Century Resources". L'opérateur australien a mobilisé des investisseurs industriels et financiers regroupés au sein d'une "Team Australia".

New Century (NCR) assume l’intérêt qu’il porte à l’opération de rachat de Vale-NC : "Devenir un producteur majeur de nickel avec une ressource minière calédonienne certifiée éthique et responsable, à l’opposé du cobalt extrait en République démocratique du Congo (RDC)". C’est donc assez logiquement qu’il conclut en s’adressant à ses investisseurs de la Bourse de Sydney : "New Century a le plaisir de vous fournir ces informations sur l'acquisition potentielle auprès de Vale Canada Limited (VCL-INCO) de 95% des actions de Vale Nouvelle-Calédonie S.A.S. D’ores et déjà, nous recevons des propositions d’achat du produit mixte de nickel et cobalt calédonien qui dépassent la capacité de production de l’usine". Signature de l’accord entre Vale-NC et New Century ? Dans la première quinzaine de septembre laisse entendre l'opérateur australien, sauf imprévu…
 
NICKEL
Progression attendue de la production de nickel et cobalt (NHC) de l'usine du Sud. ©New Century Resources (NCR)



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live