Vaccination, point sanitaire, Wallis, Cese : l’actu à la 1 du mercredi 17 mars 2021

l'actu du matin
Actu à la 1 du 17 mars 2021 ok
©NC la 1ere

L’essentiel de l’actualité en Nouvelle-Calédonie et dans la région : la vaccination lancée aux Loyauté, à La Foa et Boulouparis, le point vaccins du ministre de la Santé, aucun nouveau cas lundi, une situation préoccupante à Wallis qui reçoit du renfort, ou la polémique autour du Cese.

Des Loyaltiens vaccinés

Les Loyauté sont entrées dans la campagne de vaccination. Les premières injections ont eu lieu hier dans les centres médicosociaux des îles. Ils disposent de 300 doses pour cette semaine. Priorité au personnel soignant hier, à Wé à Lifou, mais aussi à La Roche pour Maré et Hulup à Ouvéa. Aujourd’hui, place aux professionnels exposés et aux habitants fragiles. Si vous souhaitez bénéficier de ce vaccin, il faut vous inscrire en appelant le numéro vert 05 00 90.


Les Broussards ne sont pas oubliés

Début de vaccination également à La Foa, hier. L’équipe mobilisée au dispensaire a pu roder son fonctionnement. 42 personnes, prioritaires ou à risque, de toute la région ont reçu leur première injection. Le centre est ouvert pour l’instant le mardi et le jeudi matin. Il est, là aussi, indispensable de prendre rendez-vous, auprès du CMS au 20 46 30. A Boulouparis, faute de centre médico-social, c'est une équipe médicale volante qui est venue vacciner des habitants, au centre socioculturel.

Objectif : 30 000 doses fournies par Paris

Sujet abordé à Paris lors des questions au gouvernement. Une question des députés Philippe Gomès et Philippe Dunoyer, à l’adresse d’Olivier Véran, a permis au ministre de la Santé de rappeler que la solidarité nationale s’appliquait comme prévue : un total de 25 000 doses d’ici la fin de semaine et six mille de plus la semaine prochaine. De quoi atteindre l’objectif annoncé de trente mille doses fournies à la Calédonie fin mars.

 

Un premier jour sans cas

En attendant, pas de nouveau cas enregistré lundi. C’était la bonne nouvelle délivrée hier par le gouvernement calédonien après 278 tests. Le premier jour sans détection positive depuis le début du confinement, et un compteur pour l’instant bloqué à 35 cas en dix jours. Rendez-vous à 10 heures, ce matin, pour le bilan de la journée d’hier. Un point sanitaire à suivre en direct sur nos antennes télé et radio, ainsi que notre page Facebook.

 

L'Invité de la matinale 

Une bonne nouvelle également pour le Médipôle, qui n’a pas accueilli de nouveau patient lundi. La prise en charge des malades, le protocole, la sécurité sanitaire… Autant de questions abordées avec l’Invité de la matinale. Charlotte Mestre a reçu le Dr Matthieu Sérié, anesthésiste-réanimateur et vice-président de la commission médicale du CHT. 

La méthode de la Dass

C'est un médecin de la Dass qui a détaillé hier la façon dont les Affaires sanitaires enquêtent quand un cas positif de Covid-19 est détecté en Calédonie, pour remonter la chaîne de transmission, et identifier les personnes-contacts ?
Explications, assorties de quelques définitions :


Ces 35 cas à l'hôpital de Wallis

A Wallis et Futuna, la pandémie prend une tournure préoccupante, avec 233 cas détectés dont huit à Futuna, dix hospitalisations dont un patient en soins intensifs. Hier, 47 cas de plus ont été annoncés. Or, 35 personnels de santé de l’hôpital de Wallis ont été contrôlés positifs, dont sept médecins !

Solidarité avec Wallis et Futuna

Wallis et Futuna qui ont reçu hier du matériel nécessaire aux opérations sanitaires en cours. Des masques, blouses, tests PCR, lits picots, tentes mais aussi des câbles électriques, ventilateurs, réfrigérateurs et paravents. Des dons de la Calédonie, de la province Sud et de la Croix-Rouge. Par ailleurs, 72 membres de la Réserve sanitaire se sont également envolés depuis Paris, afin de prêter main forte aux soignants du territoire.


L'association des maires soutient la communauté wallisienne 

La communauté wallisienne et futunienne qui a pu être désignée responsable de la situation, ces derniers jours, en Calédonie. Plusieurs voix se sont élevées contre les propos haineux tenus sur les réseaux sociaux notamment. L’Association des maires de Nouvelle-Calédonie s’est exprimée hier à ce sujet, elle «condamne fermement de tels agissements».

Le prix des masques réglementé 

Des mesures économiques annoncées hier, notamment autour des prix des masques chirurgicaux. Ils sont désormais réglementés à 50 F l’unité soit 2 500 F maximum la boîte de cinquante masques. S’ajoute l’exonération de TGC pour les masques, solutions hydro-alcooliques et gants médicaux jetables.
En revanche, l’arrêté d’application relatif à l’allocation Covid-19 devra attendre. Il a été repoussé d’une semaine, pour un examen le mardi 23 mars.

Du débit gratuit en plus

L’OPT augmente la bande passante de 15 %, gratuitement. Une décision prise en concertation avec le gouvernement pour faciliter et améliorer les conditions de télétravail, ainsi que le confort des personnes en confinement. Aux fournisseurs d'accès de répercuter la mesure, qui s’ajoute aux dispositions prises par l’office pour favoriser la continuité pédagogique.

La question des cours à la maison

C'est l'enjeu pour les plus jeunes. Les élèves ont reçu leurs cours et devoirs par Internet, par les enseignants ou parfois même par la gendarmerie dans les tribus les plus isolées. Maintenant, tout se passe à la maison. Pour suivre le rythme, à chacun sa technique : les familles sont nombreuses à avoir instauré un véritable planning de travail pour les enfants.

Au chevet des étudiants 

Population fragilisée par le confinement, les quelque 120 étudiants qui restent sur le campus de Nouville. Pour les aider à traverser cette période, la caféteria de l’université s’est adaptée. Elle propose des denrées alimentaires, des cartes de recharge Internet, des produits d’hygiène, le nécessaire pour améliorer les conditions des étudiants confinés dans leur studio.

Les étudiants au cœur de l’émission radio Ligne directe, ce matin, avec David Bilbaut et Maryline Deas, notamment ceux qui ont pu rentrer et ceux qui attendent de pouvoir rejoindre le Caillou.

Confinés, mais bien pressés ! 

Et puis cet effet confinement : les automobilistes qui se déplacent en ce moment semblent s'autoriser une vitesse plus élevée que d'habitude ! D'où cette remarque de la police nationale, par exemple : la circulation plutôt faible en temps de confinement ne dispense pas de respecter le code de la route. Rien qu’hier, à Nouméa, elle a sanctionné des vitesses de 116, 119 et même 126 km/h. Les trois conducteurs sont repartis sans permis, mais avec une grosse amende.

N'oubliez pas les impôts 

Côté infos pratiques : le second confinement devant durer une quinzaine de jours, les services fiscaux n'ont pas prévu de délai supplémentaire pour les déclarations 2020 de l'impôt sur le revenu. Les particuliers qui ont opté pour la bonne vieille version papier ont jusqu’au mercredi 31 mars, minuit, pour l'envoyer.

 

Du poisson près du marché

Des discussions étaient en cours, mais c’est chose faite : les pêcheurs professionnels pourront vendre leur poisson à partir de vendredi, à Nouméa, depuis la passerelle de débarquement du marché municipal.

 

Le confinement pris en compte pour les factures

Après Dumbéa hier, Nouméa annonce que les jours de confinement ne seront pas facturés pour les services de garderie scolaire et de cantine. Les parents n’auront d’ores et déjà pas de facture à régler pour avril. Des mesures de compensations sont également proposées aux abonnés et usagers des structures et services municipaux nouméens - médiathèques, théâtre, piscines, vide-grenier, maisons de musique et ateliers du Faubourg.

L'Adie déploie un plan d'urgence 

Aider les toutes petites entreprises à passer le cap de la crise, voilà l’objectif du plan d’urgence de l’Adie, l’Association pour le droit à l’initiative économique : diagnostic mensuel des trois mille entrepreneurs, accompagnement vers les mesures de soutien et consolidation des trésoreries par un fonds d’urgence. La plateforme d’urgence de l’Adie est joignable au 05 05 55.

Détention provisoire pour les auteurs présumés du braquage à Kouaoua

Hors Covid, l’affaire du braquage d’un magasin de Kouaoua, en février. Les deux suspects interpellés dimanche par la gendarmerie, âgés de dix-huit et 23 ans, ont été mis en examen pour vol avec arme. Tous les deux ont reconnu les faits, rappelle le Parquet. Ils ont été placés en détention provisoire. 

 

Polémique autour du Cese

Tous les cinq ans, les provinces calédoniennes choisissent leurs représentants au Conseil économique, social et environnemental. Sur les 41 membres, la province Sud en désigne seize : associations, organisations professionnelles ou syndicats.
Des choix qui étonnent, et font débat : exit la CPME, l’UFC-Que Choisir, EPLP, la Fédération des fonctionnaires, l’USTKE ou le Collectif handicap. En revanche, sont proposées « Un cœur une voix », la chambre territoriale des notaires ou la Bande à nounou. Pour Calédonie ensemble, le Cese est «customisé par la province Sud». Celle-ci défend «un critère de représentativité et non plus de proximité».


Incident dans une usine australienne de nickel

En Australie occidentale, Glencore a réduit - ou interrompu provisoirement - selon les versions, la production de son usine hydrométallurgique de nickel de Murrin Murrin. Un incident s'est produit dans la chaine de production du nickel de qualité batterie. Elle utilise de l'acide sulfurique.