Vanuatu : deux morts à Pentecôte et plus de 1000 écoles endommagées par le cyclone Harold

océan pacifique
Vanuatu : la mission catholique de Melsisi détruite par le cyclone Harold
La mission catholique de Melsisi détruite par le cyclone Harold. ©Albert Vireibo Post/FB
Les télécommunications rétablies par endroit permettent aux autorités d'être plus précises sur les victimes et dégâts causés par le cyclone : deux nouvelles victimes et plus de 1000 écoles endommagées. La solidarité locale s'organise pour fournir de l'eau potable aux populations vulnérables.

Deux nouveaux décès causés par le cyclone

Selon Vanuatu Daily Post, le cyclone Harold a fait deux morts supplémentaires. Selon notre décompte, ce bilan provisoire porterait à cinq le nombres de morts ( bilan provisoire).Dans la nuit du vendredi 10 avril, lorsque le cyclone a frappé le centre de l’île de Pentecôte, deux femmes ont été retrouvées dans un état grave. Le journaliste, G.Bule, écrit que la première victime est une femme âgée de 90 ans du village de Lekaro dans la région de Gun. Elle est décédée des suites de ses blessures après que le toit de sa maison ait été arraché par le cyclone.
La deuxième victime est une autre femme qui a perdu connaissance lorsqu'elle a été heurtée par l'effondrement d'un mur d'une salle communautaire de la mission catholique de Melsisi. Dans un état grave, elle a succombé à ses blessures samedi 11 avril.
Ces deux victimes ont bénéficié du premier vol d'urgence médicale du 9 avril. Elles ont été évacuées à l'hôpital central de Vila.
Cultures vivrières détruites
Avec les télécommunications rétablies, des cas de blessés ont été signalés mais ils n'ont pas pu être évacués pour recevoir des soins médicaux appropriés, étant donné que les principaux centres médicaux aient été détruits sur l'île de Pentecôte.
Des milliers de foyers ont été détruits et de nombreuses familles n'auront plus de nourriture dans les prochains jours car toutes les cultures vivrières ont été détruites.

La solidarité locale s'organise
A Vila, la solidarité se met en place. Des gens originaires de Pentecôte vivant dans la capitale, s’organisent et ont créé, vendredi 10 avril, le « comité de catastrophe de Pentecôte de Port Vila ». Il est présidé par Ian Baltor.
Son but : coordonner l'aide humanitaire pour répondre aux besoins urgents des familles du Nord et du Sud de l'île de Pentecôte.
 Ce mardi 14 avril, le ministère de l'agriculture par son département des pêches a envoyé un chargement de 760 kg de morceaux de thon congelés en direction du Nord de l'archipel. 

2000 cartons d'eau en bouteille expédiés à la Pentecôte

2 000 cartons d'eau en bouteille seront expédiés ce mardi par "MV Young Blood" aux habitants de Pentecôte qui ont un besoin urgent en eau potable. Adorina Massing du Daily Post précise dans son article que ces aides sont coordonnées par le Bureau national de gestion des catastrophes (NDMO).

Le soutien des entreprises 
Hier, lundi, Vanuatu Number One Water a fait don de 200 cartons d'eau en bouteille (600 ml) pour soulager les zones touchées par le cyclone tropical Harold. De plus, Vanuatu Beverage Limited a fourni 1 800 cartons d'eau en bouteille supplémentaires.
Philip Meto, contrôleur national des incidents, a déclaré que les secours en eau seront livrés dans les zones où l'eau est impropre à la consommation et dans les zones qui n'ont pas accès à des systèmes d'eau appropriés.

"Après un cyclone, les sources d'eau telles que l'eau de pluie sont considérées comme impropres à la consommation", a-t-il déclaré.


Il a confirmé qu'un autre envoi était prévu ce mardi pour livrer des colis de chlore à Santo, à la Pentecôte et dans d'autres zones touchées.
 

"La chloration est un moyen de désinfecter l'eau sale afin de la rendre potable, elle sera utilisée pour traiter les sources d'eau et les réservoirs d'eau contaminés."


Vendredi dernier, un total de 1 000 cartouches d'eau en bouteille ont été expédiées pour aider les familles à l'Est de Malo.
Ce dimanche, 12 avril, ce sont 2000 sacs de riz ont été acheminés par la police aux populations démunies.
Le contrôleur national des gestions des catastrophes, Philip Meto a rappelé aux partenaires associés, aux sociétés civiles et aux sponsors caritatifs, de prendre contact avec le NDMO afin de coordonner le transport des secours vers les îles touchées dans le besoin.

 

Plus de 1000 écoles endommagées par le cyclone

Le ministère de l'éducation et de la formation (MoET) a déclaré qu'environ 1 010 écoles ont été endommagées ou détruites dans les zones touchées par le cyclone.
Dans un article du Daily Post (signé Anita Roberts ), le directeur général du MoET, Bergsman Lati, a indiqué que le ministère et ses partenaires évaluent l'impact sur ces établissements scolaires grâce à des images "satellite" avant de déployer des agents sur le terrain. Ces évalutations portent sur les écoles maternelles, les écoles primaires, les collèges et les centres de formation professionnelle.
L’état de santé des enseignants est aussi pris en compte.

Le Conseil des ministres (COM) a approuvé que les écoles de certaines zones des  provinces SHEFA et TAFEA reprennent leur fonctionnement normal ce mardi 14 avril tout en maintenant de bonnes pratiques d'hygiène et une distance physique.
Quant aux autres écoles, le ministre de l'éducation, Jean Pierre Nirua, a signé un ordre pour que tous les établissements touchés par le cyclone Harold dans les cinq provinces sur six du pays, à savoir : TORBA, SANMA, MALAMPA, PENAMA, SHEFA et Luganville restent fermés jusqu'à nouvel ordre.

Bergsman Lati a déclaré que des plans de la gestion sanitaire et d'éloignement physique sont en préparation et seront effectifs avant la semaine prochaine, pour la reprise des cours le 20 avril.
« En outre, il s'agit de laisser du temps aux étudiants qui sont rentrés chez eux après la déclaration de l'état d'urgence »  Bergman Lati DG. Les plans de préparation des écoles doivent prendre en compte la désinfection des bâtiments scolaires, l'organisation de classes alternatives pour gérer l'éloignement physique, le suivi quotidien des élèves et le lavage des mains.

« Le ministère de l'éducation et de la formation est en train de développer un programme standard d'école à domicile pour tout futur pire scénario.

L'apprentissage doit continuer malgré toute catastrophe»

Bergsman Lati, directeur générale au ministère

Le directeur général Iati a également déclaré que le ministère continue de surveiller la situation des étudiants de Vanuatu qui étudient à l'étranger.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live