Vanuatu: les beach-volleyeuses n'iront pas à Rio

jeux olympiques
Miller Pata et Linline Matauatu, les deux beach-volleyeuses vanuataises, ont raté de peu leur billet pour Rio. Elles espéraient l'élimination du duo italien, pour dopage, mais la cour d'arbitrage du sport en a décidé autrement.
Miller Pata et Linline Matauatu, les deux beach-volleyeuses vanuataises. ©ABC Radio Australia
Miller Pata et Linline Matauatu, les deux beach-volleyeuses vanuataises, ont raté de peu leur ticket pour les Jeux Olympiques. Elles espéraient l'élimination du duo italien, pour dopage, mais la cour d'arbitrage du sport en a décidé autrement.
Miller Pata et Linline Matauatu étaient prêtes à s'envoler d'urgence pour Rio, pour reprendre la place laissée vaquante par les joueuses italiennes. C'est ce qu'elles espéraient, mais la cour d'arbitrage du sport en a décidé autrement. 
La semaine dernière, les résultats d'un contrôle effectué le 19 juillet sur l'une de deux volleyeuses italiennes, Viktoria Orsi Toth, ont été rendus publics. Elle a été contrôlée positive au clostébol, un anabolisant, et donc exclue des Jeux. Mais Marta Menegatti, sa co-équipière, n'est pas dopée. 
 
Au lieu d'exclure le duo des J.O., la Fédération Internationale de Volley-Ball a donc décidé de ne pas sanctionner Marta Menegatti et de lui permettre de choisir une remplaçante. Pour pouvoir faire cela, « la FIVB a classé l'incident dopage dans la catégorie incident de santé », s'indigne Debbie Masauvakalo, la présidente de la fédération de beach volley du Vanuatu, interrogée dans Pacific Beat, sur ABC Radio Australia. 
 
Elle espérait que l'Italie soit exclue, ce qui aurait permis aux Vanuataises de les remplacer, car elles étaient en effet arrivées à une marche du podium de qualification pour les JO cette année. La fédération de beach volley du Vanuatua porté l'affaire devant la cour d'arbitrage du sport, qui a donné raison à la FIVB. 
 
« Le comité olympique vanuatais va se plaindre auprès du Comité international olympique parce que ce n'est pas juste, s'insurge Debbie Masauvakalo. Et il faut éviter que cela ne se reproduise, que l'équipe controlée positif soit récompensée: les Italiennes ont encore le droit de participer à la compétition, on leur demande juste de remplacer la joueuse dopée. Moi je pense que si un membre de l'équipe est jugé coupable de dopage, toute l'équipe doit être disqualifiée. » 
 
Miller Pata et Linline Matauatu, la décision de la Cour d'Arbitrage du Sport est une énorme déception, Elles avaient bouclé leur valise et réservé leur billet d'avion pour Rio, dans l'espoir de l'élimination du duo italien. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live