SLN : reprise du roulage à Népoui et à Tiébaghi

nickel
SLN Népoui
©Camille Mosnier / Ncla1ere

Le site minier de la SLN à Népoui et celui de Tiébaghi sont désormais libérés ce jeudi. Pour rappel, les accès aux sites miniers de la SLN sont bloqués par le collectif usine du Sud = usine Pays pour certains, depuis fin novembre. 

L’activité reprend aujourd’hui à Népoui et Tiébaghi

Les deux sites miniers de la SLN, bloqués depuis près de 10 jours par le collectif Nord Usine Pays, ont été libérés ce jeudi matin. Le roulage est de nouveau possible. Un soulagement pour les salariés qui ont négocié hier sur la mine Bernheim de Népoui pour pouvoir reprendre le travail. A Doniambo, le niveau de stock de minerai est dangereusement bas. Mais malgré la reprise du roulage, la pression reste maintenue contre le chargement des minéraliers, à destination de l'usine de Doniambo. 


De longues discussions

La journée a été placée sous le signe des échanges ce mercredi, sur le site de Népoui. Après une première rencontre mercredi à 9h entre la CSTNC, syndicat qui demande la reprise du travail et le collectif Nord Usine du Sud = usine Pays, pas de changement sur le terrain. La mine est restée fermée ce mercredi, dans l’attente d’un possible déblocage du site. La CSTNC, une partie des salariés et des sous-traitants sont restés toute la journée à la maison des syndicats du village de Nepoui. 

Situation critique 

En contrebas, à l’embranchement de la mine Bernheim, le collectif Nord était en réunion à 14 heures mercredi pour faire un point sur la situation. Pour rappel la mine Bernheim est à l’arrêt depuis maintenant neuf jours. Tout comme les autres sites miniers de la SLN.

Rappelons que la situation de l’usine de Doniambo est également critique, car ses stocks de minerai sont au plus bas. Si aucun bateau n’est chargé d’ici dimanche, la SLN sera contrainte de descendre la consommation de ses trois fours. Des conséquences financières considérables, qui pourraient impacter la viabilité de l'entreprise.