VIDEO. Immersion calédonienne : plongée dans le quotidien de ceux qui sont frappés par la grande précarité

immersion calédonienne

NC la 1ère vous fait découvrir la vie des associations qui accompagnent les personnes qui se trouvent sous le seuil de pauvreté.

Dans ce lotissement situé à Ducos, Lucia Magoni apprend à se reconstruire. En 2017, elle a tout perdu. Le squat dans lequel elle résidait avec sa famille, a été détruit. Elle a trouvé refuge avec son mari et ses quatre enfants dans cette maison grâce aux Manguiers. Cette association fait partie du dispositif CHRS ou centre d’hébergement et de réinsertion sociale, créé en Nouvelle-Calédonie à la fin des années 1990. La structure accueille 19 familles, soit une centaine de personnes dans le besoin.

Près de 18% de la population calédonienne vit en dessous du seuil de pauvreté

Ce 6 avril, c’est le jour des dons alimentaires avec près de 800 kg de produits disponibles. Une aubaine pour les familles de l’association. Autre association du dispositif CHRS, la Rapsa (réintégration des anciens prisonniers dans une société accueillante). La structure existe depuis 43 ans à la Vallée du tir et accueille dans ses résidences des personnes en libération conditionnelle ou des familles en difficulté. Le foyer est réservé à une trentaine de sortants de prison ou encore à des placements extérieurs. L’objectif : décrocher un travail et retrouver une place dans la société. Pour les accueillis de l’association Macadam, située à Doniambo, la problématique est identique. En Nouvelle-Calédonie, près de 18% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. NC la 1ère s’est plongée pendant une journée dans le quotidien de personnes confrontées à la précarité.