nouvelle calédonie
info locale

Vingt ans de langues et cultures océaniennes à l’université

culture
20 ans de LCO, langues et cultures océaniennes à l'université, octobre 2019
©Coup d'Ouest
En 1999, suite à l’Accord de Nouméa, un Deug «langues et culture régionales» apparaissait à l’université de Nouvelle-Calédonie. Elle allait devenir la filière LCO.
Des centaines d’étudiants formés aux langues et cultures de Calédonie, et plus largement  de l’Océanie. A leur découverte, leur description, leur pratique et leur valorisation. Voilà ce que célébrait en fin de semaine dernière l’université sous la forme d’une demi-journée festive.
 

Débuts

Il y a vingt ans, un Deug «langues et cultures régionales» faisait son apparition dans la palette de l’UNC. C’était après l’Accord de Nouméa, dont le préambule stipule : «une recherche scientifique et un enseignement universitaire sur les langues kanak doivent être organisés en Nouvelle-Calédonie». Deux ans plus tard, la licence suivait, avant que la formation ne soit élargie aux langues et cultures océaniennes.
 
20 ans de LCO, langues et cultures océaniennes à l'université, octobre 2019
Un anniversaire marqué vendredi 11 octobre à l'université. ©Alix Madec / NC la 1ere


Un taux de réussite de 86%

A sa création, elle comptabilisait huit inscrits. Cette année, ils sont 38 étudiants en première année et la licence affiche 86% de réussite. La linguiste Suzie Bearune, qui en est responsable pédagogique, évoque une formation essentielle, vu la diversité linguistique et culturelle du pays.
Ecoutez-la au micro d’Alix Madec :

20 ans de LCO, Suzie Bearune

  

Une étudiante «très fière» d'en être

«Ça nous apprend à découvrir d’autres cultures à travers la langue», résume Laëtitia Angajoxue, une étudiante de troisième année «très très très fière» d’être dans cette licence.

20 ans de LCO, une élève

 

«Beaucoup d'émotion»  

Un anniversaire célébré avec émotion par Jacques Vernaudon, linguiste et ancien élève, qui est aussi l’occasion d’évoquer les perspectives d’évolution. Elles pourraient être tournées vers les échanges entre élèves originaires de tout le Pacifique.  

20 ans de LCO, Jacques Vernaudon

Publicité